Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 15:22
Les derniers nouveaux trentenaires de l'année. Nous ne sommes plus que 4 同級生 (doukyuusei : personnes du même âge d'avril à avril) dans la vingtaine jusqu'à l'année prochaine : Ru, Shiho, Nao et moi (1979)

jud à HiroshimaMiwa, Makiko qui pour une fois était sortie sans ses 2 filles (ouf !), Asuza et Pon

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à HiroshimaJunn et Chika, la femme de Mizupi que l'on peut voir dans l'article précédent

jud à HiroshimaLa carte de voeux que j'ai design-ée pour Junn et qu'elle a imprimée en un nombre incalculable d'exemplaires (oui ici la tradition des cartes de voeux est encore bien encrée, elle m'a d'ailleurs remercié de lui avoir fait une carte  2 en 1 : fin d'année et début d'année, parce qu'habituellement elle envoie 2 cartes différentes par personne)

jud à Hiroshima jud à HiroshimaLes tatouages de Chika

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Le restau choisi pour l'anniversaire de Makiko n'était pas franchement des plus agréables, des tas de grandes tables toutes sérrées les unes contre les autres : des tables de Bounenkai, d'anniversaires et de konpa toutes plus bruyantes les unes que les autres, une chaleur étouffante et la fumée qui piquait les yeux.
Sur cette photo, vous pouvez voir en arrière plan une table de Konpa (c'est la contraction de 2 mots anglais je crois mais j'ai oublié lesquels) : le principe : un nombre égal de filles et de garçons célibataires dînent ensemble dans l'espoir de former des couples.
En début de repas ils avaient l'air tous très coincés et mal à l'aise, ensuite, l'alcool aidant sûrement, ils étaient un peu plus détendus. Ils étaient sagement assis en rang les filles d'un côté, les garçons de l'autre.
J'ai d'abord demandé à Junn comment ça se passait réellement, si par exemple 2 personnes se plaisent, comment elles passent à la suite, etc.. mais elle a éclaté de rire en me disant qu'elle n'avait aucune expérience de Konpa, je me suisdonc tournée vers 2 autres amies, en leur demandant s'il y avait des signes, des codes, genre "tirez vous l'oreille gauche de la main droite, en faisant un clin d'oeil" mais elles m'ont dit qu'elles étaient toujours rentrées bredouilles et trop îvres...
Une fois la période du lycée passé au Japon, pour beaucoup les rencontres s'avèrent difficiles. Les japonais sortant pour la plupart entre filles ou entre garçons, mais rarement ensembles. A part les amies très proches, je n'ai jamais rencontré les petits amis ou maris des autres copines avec qui on fait pourtant pas mal de sorties. Mais c'est la même chose pour les copains, certains ont des femmes, des petites amies ou des enfants, que je n'ai jamais rencontré. La dernière fois que j'ai organisé un repas à la maison, un copain m'a demandé s'il pouvait venir avec sa fille, j'ai été vraiment surprise, je le pensais célibataire et tout à coup je découvre que non seulement il ne l'est pas, mais qu'en plus il est marié et a des enfants !!! ( Vitch que l'on peut voir dans cet article et qui n'a pas vraiment la tête ni l'allure d'un père de famille, comme quoi)

SUITE A CHOI-CHOI

jud à HiroshimaTama et Shiho

jud à HiroshimaKure-kun (je leur ai appris l'expression "un loup dans la bergerie" qui tombait à point mais ne veut rien dire en japonais), Pon et Sachi

jud à HiroshimaSachi

jud à HiroshimaCe fameux Kure-kun est un garçon un peu "rustre", il parle comme un vieux paysan d'Hiroshima, quand il donne une tape dans le dos (ce qui arrive fréquemment) il n'y va pas de main morte et s'adresse aux gens en leur disant "o-mae", ce qui donne un peu un côté "et toi là".
Lorsque je l'ai rencontré pour la 1ère fois et jusqu'à il y a peu, il n'avait plus aucune dent en haut.
Il m'a à un moment interpelée en disant "hé la française, la française !" ce qui lui a valu une réaction immédiate et générale de toutes les copines présentes "elle a un prénom !!!!"...

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Petite séance de coiffure pour Kure


Partager cet article

Repost 0

commentaires

xeen 24/12/2008 18:43

Etale toi donc, fais comme chez toi, c'est un plaisir de t'lire allons.

Le Japon c'tout pareil que l'italie en somme, à ce niveau là ! Célibat mal vécu, cocon familial conservé jusqu'au "casage" en couple...

xeen 23/12/2008 23:36

Errrrh.
Les plans foireux "soirées célibataires" avec le nombre dompté de gonzes et l'achalandage en rapport - pile-poil - de cailles disponibles ; ça peut arriver tout pareil ici. Même à la plaine... chez des gens très bien. Détrompe toi Senbei des steppes.
Pourquoi ce savoir féminin ? Les pauvres candidats mâles, ne sont point au courant ; c'est leur naturel qui doit les mettre en valeur, pas leur petit pull moulant rouge-léopard couv'push-up.
En effet - c'est une hypothèse - l'apprêtage nécessaire aux parades d'approche est plus élaboré chez les donzelles - et mérite ce petit avantage défloratoire du scénario.
Elles seront donc, toujours au courant.
Faute à mascara, correcteur de cernes, et consorts du purgatoire.

Donc ouais les "et toi tu fais quoi ce soir - là ? n'oublie pas de mettre ton baggy moulant" ça existe aussi ici. Vu, éprouvé.
Péniblement.

Euh, mais comment dire... ce doit être p't'être pire au Japon, d'après ce que ma vision trop lointaine en a humé.
On ne dit pas que l'herbe est toujours plus jaune-paille, ailleurs ?

Ici tout au plus, une trentenaire célibataire, engluée à ce statut est :
a) une lesbienne qui ne s'assume pas - bonus, ça chatouille les grelots de certains et réveille leur imaginaire (c'est déjà ça de pris sur la banalité)
b) une fille à problèmes - elle a sans doute avorté 8 fois 1/2, un ex-mari violent, fréquente le club des alcooliques certifiés et vote madelin.
c) bizarre - est un peu tarée ou monstrueuse - la preuve, elle est célibataire.
e) anti-écolo (ah, la meilleure sans doute).
f) une salope. Cache un secret inavouable, porte assurément l'étiquette de briseuse de co.. de ménages.
g) une vieille fille en devenir, car dangereuse pour la LLLiberté des potentiels. Faute aux hormones, elle veut fonder une famille (c'est l'horloge biologique, disent-ils).

Là bas, c'est comment ?
Elles assument les seules ? Existent-elles, ces célibataires endurcies, pas racornies ni fâchées de l'être ?
(hé tu as vu, j'me limite en questions ce soir)

jud3030 24/12/2008 07:01


Autour de moi beaucoup de célibataires, une dans un cas particulier : avec son copain depuis 13 ans mais couple non-marié, vivant séparément (ça pour le coup c'est TRES rare), mais en gros elles ne
semblent guère s'en soucier, je pense cependant que mes amis ne sont pas particulièrement représentatifs.
Je crois que pour la plupart des filles, ne pas être mariée à l'approche des 30 ans est vécu comme une véritable tare.
On parlait un jour avec un de mes élèves du fait que les japonais restaient vivre jusque très tard chez leurs parents (facilement 35 ans ou plus), il m' expliqué que cependant les filles non
mariées quittaient souvent le cocon vers l'âge de 30ans pour que les voisins ne remarquent pas leur célibat...
C'est vrai que ces 2 dernières années la plupart de mes amies ayant atteint cet âge ont pris leur 1er apart, mais apparemment pour d'autres raisons. L'une d'entre elles vit toujours chez ses
parents et ne semble absolument pas pressée d'en partir. Les japonais supportent souvent mal la solitude (quand j'ai quitté la colocation pour prendre un appart seule, tous se sont exclamés :
"haaaaaaannn!!! tu vas pas te sentir seule??!!", et lorsqu'on rentre de voyage ou de week-end, on reste en général tous ensemble jusqu'à tard le soir pour ne pas se retrouver chacun seul).
Par contre ce que beaucoup de gens ignorent, c'est que la plupart (peut-être tous ? je ne sais pas) reversent un loyer à leurs parents.
Bon tu vois tu m'as posé peu de questions mais c'est moi qui m'étale...


Senbei 23/12/2008 15:02

Le go-con en soit est un truc extraordinaire de cynisme : on va a une réunion ou l'enjeu est de caser les célibataires..c'est très cru, non ? Pas de faux plans de soirées dans un appart de pote graphiste de la plaine, avec les approches aux hasards, etc. Ici, c'est du planifié.

Très franchement je préfère mille fois le bordel français, mais avouons que c'est fascinant : tu vas dans une soirée pour trouver une copine, mais c'est OFFICIEL, et les filles sont là pour ça aussi...Officiellement aussi. Mais au fond, tu as les mecs moches, asociaux, otaku ou timides maladifs qui sont venus chercher une fille pour la vie (ou pas...ils ont pas beaucoup de temps entre le club « evangelion » et le travail qui fini à 23h20...on peut pas dire non au patron....), plus les 2 animateurs grandes gueules qui sont venus tirer un coup si possible. Les filles officiellement toujours, cherchent un homme gentil, RICHE, sympa, pas otaku, qui aime acheter des sacs coach, comme ça, pouf-pouf,. Évidement qu'elles ont capté les 2 brancheurs et ne sont pas dupes, et une finira sans doute par coucher avec lui histoire de ne pas perdre sa soirée, et pour le reste...tous les garçons essayerons de gratter des numéros, et comme 080.1234.5678 ça dupe plus personne, les filles ne donnerons plus rien, ou alors bourrées.
Mais en attendant, les uns feront des blagues pourries, on évitera de parler de sexe tout en y pensant beaucoup, les filles auront l'air bien cruches et les mecs insignifiants a force de ne vouloir pas faire de vagues ou se griller.

On pourrait écrire un roman dessus. Loue plutôt le film « Go-Con : japanese love culture », remarquable. Ou vas-y : si on le fait encore, c'est que malgré tout, c'est fin, parfois.

Pour les contacts, honnêtement, je misère. J'ai des amis rencontres pas contacts interposés, mais c'est parce que je suis un gaijin : eux ont étudiées a l'étranger, et sont content d'avoir une discutions différentes, autant que moi d'ailleurs.
Je suis socialement inadapté (=maitrise de la langue minimale + désintérêt pour les conversations imbéciles de platitudes). Pour rebondir sur ce que tu dis avant que la Yebisu ne me terrasse (boire ou écrire, il faut choisireuuuuh...), les contacts non polyglottes que j'ai ont étés très longs à décoincer.
Et plus personne ne me parle spontanément (a part les marchands de légumes) depuis que j'ai une tête de taliban/berger de Tessalonique.

jud3030 24/12/2008 06:40


Ha mais c'est clair, c'est ignoble, tout comme les agences matrimoniales, les sites de rencontres ou les speed datings, sauf que même si ça se fait un peu partout, ça semble encore plus répendu et
admis au Japon, et ce, même chez les gens de notre génération.
On m'a demandé plusieurs fois si ça existait en France aussi, c'est clair que oui, on voit suffisamment de reportages pitoyables à la télé, mais je ne connais personne dans mon entourage proche ou
lointain qui y participe. Je leur ai expliqué du coup qu'on se rencontrait plutôt par amis interposés et pendant ces fameuses "fêtes chez les graphistes à la Plaine" en gros. Mais en même temps, on
va pas se le cacher, combien de gens vont dans ces fêtes dans ce seul but et les désertent une fois casés ?
Par contre, de ce que j'avais compris moi, ce ne sont pas des personnes totalement inconnues et tirées au pif qui se rencontrent dans ces gokon ou konpa, mais les participants qui choisissent parmi
leurs amis céliabataires supposés correspondre aux goûts des autres participants, (il existe peut-être plusieurs variantes). Mais du coup je me dis qu'ils pouraient très bien faire la même chose
sans dire "c'est une konpa" et brandir le panneau "femme desepérée, cherche à se caser vite fait"...
Sinon pour revenir sur le sujet des potes, je me rends bien compte que j'ai eut de la chance de connaître des gens avant de m'installer ici. C'est vrai que les conversations, en dehors de ce
groupe, ou avec les amies d'amies d'amies, bref dès qu'on s'éloigne un peu trop des qquns et qqunes avec qui j'ai de vraies affinités, intérêts en commun et background plus ou moins proches,
tournent vite aux banalités du genre "C'est quoi ton groupe sanguin, est-ce que t'as déjà mangé du natto.."
Après, j'avoue aussi que lorsque j'ai débarqué pour la 1ère fois dans le Sud et bien qu'étant à la Fac, un univers censément propice, il m'a bien fallu 3 ans avant de trouver des gens avec qui
j'accroche vraiment, et ce n'était ni à la fac ni en milieu professionnel, donc sans vouloir faire du consensuel, je crois que c'est jamais évident quand on débarque quelquepart.


Senbei 22/12/2008 18:08

コンパ、合コン、meme combat ?
Beaucoup d'hypocrisie pour pas grand chose ?
Cela dit, c'est vrai que c'est la misere pour faire des contacts quand tu as un corporate job (=pas prof, disons plutot...) e que tu es pas etranger enprime.

jud3030 23/12/2008 03:16


pas bien compris, qu'est-ce qui est hypochrite? les appelations コンパ、合コン、 ou la chose en elle-même ? dans tous les cas c'est vraiment le genre de truc qui ne me brancherait pas que ce soit en
France, au Japon ou n'importe où d'ailleurs.
Sinon oui très dur de faire de nouveaux contacts ici, je ne sais pas du tout comment ça se serait passé si je ne connaissais pas déjà des gens qui me correspondent avant de venir. Et même en en
connaissant déjà, ça a été très long avant d'élargir un peu au-delà du noyau de départ.
Par contre j'ai pas vraiment l'impression que le fait d'être étranger aide particulièrement (toi si?), la 1ère année, lorsqu'on se retrouvait à table avec plusieurs personnes, les amis d'amis
m'adressaient assez peu la parole. Lorsque je sors seule, y a souvent des gens qui viennent me parler (filles et garçons) mais de là à ce que ça débouche sur de réels contacts..
après ça se passe peut-être différemment pour un garçon, enfin y a tellement de paramètres qui entrent en compte..


Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives