Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 07:21
Il y a quelques temps, un soir alors qu'on cherchait un endroit qui change pour aller manger, des amis m'amènent dans un quartier dans lequel je n'avais jamais mis les pieds. Bien qu'en plein centre, l'ambiance du quartier était assez étrange et radicalement différente de celles des quartiers à l'entour, quelques rues avant ce quartier, de nombreux rabatteurs qui attendent debout au milieu de la rue, peu de commerces, à part des magasins de robe d'hôtesses, encore ouverts à minuit passée,  des rues assez désertes, quelques prostituées sur les parkings, des gueules de yakuzas... on passe alors devant une maison encerclée de caméras et un ami m'explique que c'est la maison du clan O****o (j'ai préféré ne pas écrire le nom) dont son grand-père (je l'ai appris un peu plus tard) fait partie O_o'


jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
la déco change un peu de celle des lieux où l'on va habituellement....

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
des petits crabes frits (avec la carapace et les pattes qu'on mange aussi), un délice

jud à Hiroshima

De retour à la maison, je raconte cette histoire de quartier et de cette fameuse "maison", et Daiji m'explique qu'il la connait bien : étant plus jeune, alors qu'il faisait un petit job d'été dans une pizzeria, il était le seul employé à oser aller y faire des livraisons et recevait de très gros pourboires (petit rappel : les pourboires n'existent habituellement pas au Japon). Il s'est alors lancé dans une discussion passionnante et sans fin sur l'époque où les yakuzas avaient encore vraiment la main sur la ville. (Je ne pourrai malheureusement pas tout raconter ici). Comment ils se débarassaient des personnes gênantes (en leur plaquant une poêle chinoise brûlante sur le torse, en les moulant dans du plâtre avant de les jeter à la mer, etc... ces faits ont été relatés dans les journaux), comment ils semaient la terreur dans le quartier de Nagarekawa (quartier des bars et des restos et anciennement des prostituées) en courant sur les toits des taxis qui font la file dans l'avenue, un sabre à la main, ...

Et c'est comme ça qu'on a fini par regarder ce fameux film de Kinji Fukasaku qui a fait la réputation d'Hiroshima et de son dialect : Combat sans code d'honneur 仁義なき戦い (Jingi naki tatakai) - 1973.
Ce célèbre film, suivit de 5 autres épisodes, est basée sur l'histoire vraie des guerres de clans de yakuzas qui ont sévit à Hiroshima et Kure à partir de la période chaotique d'après-guerre.
Le film est tiré d'un roman de Koichi Iiboshi, lui-même tiré des notes écrites en prison par Kozo Mino, chef du clan Mino de Kure (personnage d'Hirono). Ce dernier s'était d'abord opposé à l'adaptation de son histoire au cinéma avant de finir par céder.

Par peur des réactions des personnages réels et des autres personnes impliquées (à l'époque où le film est sorti, les faits étaient assez récents), la Toei, qui produisait ce film a décidé de modifier les noms, les lieux, et de brouiller un peu les pistes (par exemple l'histoire du personnage qui se coupe toute la main depuis le poignet au lieu d'une phalange pensant qu'un doigt serait trop peu pour se faire pardonner, est bien réelle mais elle a eut lieu dans un autre clan), malgré tout, les interessés se sont reconnus et certains se sont plaint des déformations que l'on avait fait subir à leur personnage, d'être présentés comme un traitre ou quelqu'un de trop faible, ou même de ne pas apparaître dans le film ! (les 3 derniers épisodes de la série ne sont que des fictions)

Les personnages étant très nombreux et les dialogues longs et omniprésents, j'avoue que j'ai eut un peu de mal à suivre (malgré les sous-titres en anglais, sans lesquels je n'aurais strictement rien pigé) mais j'ai cependant été frappée par l'originalité et la modernité des mouvements de caméra (le film utilisait alors de toutes nouvelles techniques) qui ont, paraît-il, fortement inspiré Quentin Tarantino entre autres. On retrouve d'ailleurs l'un des acteurs de ce film, Sonny Chiba, dans Kill Bill.

Au Japon, les références à ce film sont très fréquentes, notamment à sa musique (que vous avez sûrement déjà entendu) qui est utilisée à tout bout de champs à la télé, dès qu'il est question de yakuza, de violence, d'armes, quand un personnage est en colère, pour annoncer quelque chose d'angoissant, etc.. Le titre est également souvent utilisé dans la presse, et certaines répliques sont devenues cultes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 24/08/2010 20:21


"certains se sont plaint des déformations que l'on avait fait subir à leur personnage, d'être présentés comme un traitre ou quelqu'un de trop faible, ou même de ne pas apparaître dans le film
!"

LOL... Il faut absolument que je vois ce film.

Sinon l'anecdote avec des photos, ça le fait encore plus... Dommage qu'il n'y avait pas youtube à l'époque des mecs qui courrent dans la rue, sabre en main.


Yann Hoarau 23/08/2010 13:56


Prof de Kendo et passionné de films japonais.

Bien qu'il soit plus branché films historiques (avec des armures, et des gens qui se font Sepukku), je pense que ça va l'intéresser.


jud3030 23/08/2010 14:26



Les 2 premiers épisodes "Combat sans code d'honneur" et "Deadly Fights in Hiroshima" sont vraiment excellents ! C'est très renseigné et réaliste en plus.



Yann Hoarau 23/08/2010 13:35


Merci pour les morceaux de culture.
Je vais faire suivre à mon père.


jud3030 23/08/2010 13:36



Merci !


 


(pourquoi il est flic? mafieux ? )



Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives