Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 11:54

Les gens qui visitent ce pays pour la 1ère fois sont souvent éblouis par la grâââce et la politesse dont font preuve en toute circonstance les japonais.


Sujet à débat : Mur d’illusions derrière lequel se cachent les fourberies les plus honteuses pour certains, comble de raffinement et d’harmonie inégalé pour d’autres..


Sans rentrer dans ce débat puisque ce n’est pas le sujet du jour, pour ce qui est de la politesse qui s'exprime à travers le langage, il est vrai qu’on peut être un peu surpris lorsque l’on se rend compte que celle-ci ne va que dans un sens : des personnes inférieures vers les personnes supérieures hiérarchiquement, du commerçant vers le client (qui lui en revanche se passe bien souvent de « merci », « s’il vous plait », d’autant plus si c’est une supérette, un magazin bas de gamme..), et qu’avec l’âge il tend à y avoir un sacré relâchement limite grolandesque.. (du genre, l’obasan qui balance un « ‘nee-chan, choudai ! » d’une manière très « distahinguée » pour réclamer quelque chose en tendant le bras pour être prem’s et que l’on pourrait vaguement traduire par « hé toi, aboule ton truc ! »).


[ note : On s’adresse en général aussi très poliment aux étrangers qui d’une part sont hors-catégorie socialement parlant, et d’autre part certainement considérés comme des invités et/ou clients (on emploie le même mot « o-kyaku-san » dans les 2 cas) auxquels on souhaite naturellement  laisser une bonne impression du pays, je suppose. ]

Mais ce dont je voulais parler aujourd’hui (j’aurais aimé le faire en illustration, mais le temps me manque), ce sont les « excès » de politesse, les « réflexes pavloviens » de politesse, je ne sais pas bien comment qualifier ça, mais vous comprendrez certainement en lisant les descriptions de ces scènes cocasses auxquelles j’ai assisté de nombreuses fois :

-    Un classique pour commencer : les gens qui font des courbettes à travers le téléphone. EN même temps c'est un peu comme quand on fait des grand signes de la main pour expliquer un itinéraire à la personne à l’autre bout du fil. « A droite je te dis ! Voilà comme ça.., comme ça.., par-là..et hop, là t’y es.. »


-    Les gens qui marchent en se courbant, et en s’enfonçant la tête tout en marchant à pas de loup et en plissant les yeux, comme pour ne pas nous gâcher la vue sur l'écran de télé virtuel (c’est là qu’une illustration aurait été nécéssaire), mais dans une situation où cela n’a a priori pas grande utilité :
J’ai répertorié dans cette catégorie 3 cas de figures donnant lieu à cette démarche un peu loufoque:

  1. Figure a) Quand vous faites la queue quelque part et que quelqu’un a besoin de traverser la file. « Bordel ! ton père était pas vitrier du con !, t'as pas vu que j’étais en train d’admirer les pélicules de mon voisin de d’vant ! »
    Ou lorsqu’un employé de magasin (j’ai remarqué ça en particulier à Wants, une droguerie, je reviendrai dessus) vous passe devant à la perpendiculaire tandis que vous êtes face à un rayon et ce même si vous n’êtes pas spécialement en train d’y regarder quelque chose.
  2. Figure b) Quand quelqu’un est appelé dans une salle d’attente alors que tout le monde a les yeux rivés sur son magazine. J’ai l’impression que ça signifie « Faites comme si je n’étais pas là » ou « Désolé de perturber la tranquilité de ces lieux», « C’est pas parce qu’on m’a appelé par mon nom et que je me lève que je me prends pour une star, regardez je me fais tout petit » à moins que ce ne soit juste une manière d’avancer à reculons en direction du cabinet du boucher-dentiste..
  3. Figure c) Quand quelqu’un arrive en retard quelque part. Les filles qui arrivent en retard au cours de yoga ne peuvent s’en empêcher. Alors là, je traduirais plus ça comme une manière de s’abaisser vers le sol pour marquer sa honte « misérable petit lombrique pitoyable que je suis, voyez je rampe à terre » et également une manière de se faire le plus discret possible.

-    Les vendeuses qui dans l’impossibilité de pouvoir servir correctement leur client (rupture de stock, etc..) et qui se mettent à réciter une litanie interminable d’excuses en prenant un ton et un visage larmoyant  (un peu sur le ton des nanas dans le métro "Je n'ai pas de travaaaail ! Je n'ai pas à mangeeer !"). Dans ces cas on attend qu’elle sorte le fouet de dessous le comptoir et commence à s’autoflageller.


-    Les vendeuses de chez Wants donc (les règles doivent être serrées dans cette chaîne de droguerie..) qui en signe de remerciement se courbent de manière à avoir quasiment le front qui touche le comptoir, et continuent leur longue prière alors qu’on a déjà tourné les talons depuis belle lurette et qu’on sifflote dans la rue en regardant d’autres vitrines...

 

-    Les inconnues au comptoir de bar qui se tortillent 1/4 d’heure sur leur tabouret, se retournent 20 fois avec un sourire avant de vous dire « haaa... j’aimerais trop qu’on discute ensemble... mais je sais pas de quoi parler.... ...heu... heu... alors tu aimes l’alcool ? » et qui au bout de 3 banalités échangées se confondent en remerciement « ho lala mais c’est vraiment trop gentil d’accepter de me parler.. merci.. merci... haaa merci !!!! » C’est une situation plutôt gênante. (Bon j’avoue celle-là elle est un peu hors-sujet mais je voulais la caser quelque part..)


-    Les maris ou petits copains qui lorsqu’on les complimente sur la beauté de leur épouse/compagne répondent dans un élan raté de modestie « non, non, non, pas du tout, pas du tout ....» en secouant la main.

D’un, c’est vachement sympa pour la fille, qui a bien des chances d’être à ces côtés à ce moment là, de deux, niveau modestie, moyen : le mec a en fait cru entendre ou librement interprêté « Mais quel séducteur hors-pair vous êtes ! Quel tombeur de femme ! Quel étalon ! ô-Vous qui êtes beau comme un Dieu grec !!!»

-    D’autres cas plus isolés :
-    Une femme qui sortait d’un supermarché avec ses gros sacs de courses et qui avait donné par inadvertance un coup dans un poteau et se retourne en disant « Gomen nasai !!! » (pardon !!!) - un retour aux traditions animistes? un excès de zèle?


-    Vu ce midi : je mangeais dans un self-service du quartier, une fille seule à sa table avait quasiment fini son repas et se lève pour aller se chercher un verre d’eau à la fontaine. Elle revient, s’assoit, joint ses mains devant sa poitrine, baisse la tête et dit « Itadakimasu» - et elle était tout seule, hein -  (vague équivalent de notre « Merci petit jésus pour ce repas que..bla bla ») avant de boire son verre. O_o’ Je sais pas si elle a fait ça avant chaque plat, ni comment interprêter ce comportement ? Pure réflexe incontôlé ? une forcenée de la politesse ?

 

Et pour terminer cette petite ébauche d'illustration que j'avais entrepris :

 

http://s3.archive-host.com/membres/images/429357406/2010MARS-MAI/politesse.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

n 22/05/2010 10:40


Ah, le sempai / kouhai... Ça n'a pas exactement trait à la politesse, semble-t-il, mais à une de ses composantes fondamentales, le respect, et, selon l'importance de l'interlocuteur, à la
modestie.
Encore de l'état des choses, m'est avis : à écouter les dires des uns et autres, ce n'est pas ressenti comme du mépris, c'est juste "normal" (mot-clef capital s'il en est ici n'est-ce pas), normal
que le cadet / junior (en grade, en âge, etc.) doive respect et obéissance à l'aîné / senior, et que celui-cien retour l'aiguille et le guide (dans l'entreprise, à l'école, dans la vie, etc.).
C'est vécu avec d'autant plus de patience (et il en faut parfois, souvent) que le kouhai sait qu'il deviendra sempai à son tour...
Bien sûr, suivant les tendances du "moins j'ai de pouvoir, plus j'en use et abuse" et du "bow above / kick below" (retour au sujet politesse pour le coup), tout ne se passe pas aussi
harmonieusement que le principe le voudrait (ijime, etc.), mais contribue paradoxalement à la pérennité du modèle (je supporte l'ijime avec la consolation que je pourrai torturer des kouhai plus
tard).
Affaire de génération aussi — d'aucuns cinquantenaires tiquent sérieusement quand les petits nouveaux-venus s'adressent à lui comme à un vieux pote dans le cadre de l'entreprise ; le même
cinquantenaire considère par ailleurs, après coup, que les séances de passage à tabac à la batte dans le club de baseball au collège pour non-respect aux sempai, furent un apprentissage nécessaire
de valeurs capitales.
Affaire de génération aussi, et à présent on vire dans l'excès inverse : tout le monde est pote, au diable sonkei-go et kenson-go (tournures de respect et de modestie), rejet en bloc de la
tradition, du mode de vie de la génération précédente (Showa, dasai ! comme disaient des greluches l'autre jour à la télé) et forcement de leurs modes de communication...
C'est comme disait intelligemment un septuagénaire angliciste : Ah, au Japon on ne sait faire que dans l'excès !
Enfin bref je ne sais pas trop, des choses à dire ! Tu en penses quoi ? D'autres avis ?


jud3030 22/05/2010 11:02



Je peux difficilement parler des rapports dans le monde de l'entreprise ou de l'école, mais de ce que je vois autour de moi (des personnes assez détendues d'environ 35 ans et dans un cadre plus
ou moins amical. Donc beaucoup moins de cynisme que dans les rapports que tu décris)


- je remarque que les filles sont beaucoup plus coulantes par rapport à ça : les copines qui ont juste la trentaine, s'adressent de le même manière à celles qui ont la quarantaine, alors que chez
les garçons on a tendance à beaucoup plus respecter ces niveaux de langage selon l'âge.


- je remarque aussi que les gens se préoccupent soit seulement du rend au dessus (mon mec apprécie vraiment de montrer qu'il respecte les ainés en leur parlant et en agissant de manière
respectueuse, sans que soit une lavette, mais il trouve que ça fait classe de respecter ça pour résumer) alors qu'il se fout de la manière dont lui parle les plus jeunes. Au contraire j'ai
d'autres amis qui aiment se faire respecter en tant qu'ainé, et un qui n'hésite pas à faire faire son ménage et envoyer à d'autres corvées ses amis plus jeunes (qui bizarrement semblent
s'exécuter avec un grand plaisir, comme s'ils se sentaient honorés d'être le petit protégé de cet ainé). Une amie m'avait aussi raconter qu'au lycée quand elle avait du choisir son kohai, ça
l'embêtait plus qu'autre chose parce que ce genre de rapports ne l'intéressait pas.


- ensuite (je crois que je l'avais déjà expliqué dans un article), une amie m'avait expliqué que le respect de ces règles (du moins hors cadre entreprise, etc..) était particulièrement flagrant à
Hiroshima, du fait de l'image "ville de yakuza", que c'était un peu comme ressortir de vieillles règles plus tellement respecter juste pour faire "style", un peu comme quand on ressort un mot de
vocabulaire un peu désuet pour en faire un nouveau mot d'argot.


 


A propos de "Showa dasai" ça me rappelle une anécdote récente : une amie qui disait à un copain "holala t'es vraiment Showa toi!" et il lui a répondu "et toi? t'es quoi alors? t'en connais
beaucoup des gens de la période Heisei dans ton entourage?" (évidemment il avait fait exprès de ne pas le prendre dans le sens voulu par la fille)



n 22/05/2010 03:00


Rapport à ta réflexion sur le B-A-BA, c'est justement le point intéressant de cette politesse et excès au Japon : elle n'est plus vécue que comme code, vide de sens (d'où ces mamies qui ne prennent
même plus la peine de, omettent volontairement).
Alors que bon, ce n'est justement pas qu'un code de pacification des relations interindividuelles (pour le coup non-pacifiées au Japon quoi qu'on en dise, ou dans l'autre sens : la serveuse de
karaoke n'est pas humaine) - il y a un fonds de sentiments et affects liés à ces expressions toutes faites qui sont la clef d'apprentissage de ces sentiments (respect, remerciement, préoccupation
pour l'autre, pitié, modestie, etc.) - des instruments d'acculturation, si tu préfères.
Mon agacement vient simplement du fait que ce n'est que forme vide (du coup ils feraient mieux de se taire et de se faire remonter les bretelles, ou s'il leur reste un semblant de décence, de ne
pas se la jouer logorrhétique), et mon intérêt vient de ce que ces formes, ou leur absence, signalent une carte mentale et affective réduite. (Un peu, si tu veux, comme le manque de vocabulaire
affectif réduit le spectre les affects ressentis, toute nuance disparaissant.) Enfin bref !
Ou peut-être je me fourre le doigt dans l'œil ?

Ah, un autre de mes préférés : okage-sama de !


jud3030 22/05/2010 08:29



D'accord je comprends mieux ce que tu veux dire.


Maintenant la question que je me pose (en dehors des 2 cas excessifs que je t'ai cité et qui ne sont tout de même pas la norme*) c'est :


est-ce qu'un kohai, ou qqun de moins gradé qui se fait parlé dans un japonais standard (sans aller jusqu'à l'absence de merci / s'il vous plait) et non en keigo, le ressent comme une marque de
mépris ou qqchose comme ça, ou est-ce qu'il le prend tout naturellement comme en france un enfant accepte de se faire tutoyer par un adulte que lui vouvoie, ou un élève même un peu âgé par un
professeur ?


(* dans les 2 cas les 2 filles étaient vraiment bourées et sont courtoises habituellement, ce qui n'excuse pas totallement mais bon)



M 21/05/2010 15:55


"je ne sais pas comment me comporter... faut tourner le dos et marcher jusqu'à la porte, ou marcher en crabe en regardant la vendeuse ? "

Un dessin ! Un dessin ! ;o)


n 20/05/2010 05:33


Ah, et chouette petit dessin !


jud3030 21/05/2010 14:05



merci !



n 20/05/2010 05:33


Ah ah, fonds de commerce inépuisable, la (marque de) "politesse" !

Au-delà des réflexes sociétaires ancrés en corps comme varice multi-récidiviste (pas du vécu, non), qui lassent juste, force est de constater que la plupart des interjections et mouvements de
"politesse" n'ont pas l'ombre d'une pensée correspondante : cela va sans dire pour les commerçants et vendeurs, et s'étend à toute interaction sociale — je dis ce que Tout Le Monde dit, comme ça
Tout Le Monde est content, et n'en pense pas moins.

La "politesse" japonaise comme un de ces nombreux convenus dont il ne faut plus se surprendre. Et l'excès est la norme

— comme tu précises justement, de l'inférieur (voire égal) au supérieur (ibid.) (grade, âge, position, etc.), parce que dans l'autre sens c'est l'excès inverse d'invective, de dénigrement,
d'insulte et d'agression. Je ne sais plus qui écrivait que pour avoir un juste aperçu du fond de quelqu'un, il ne fallait pas regarder comment il traite ses égaux (et à plus force raison ses
supérieurs), mais comment il traite ceux qu'il considère comme inférieurs...

Enfin bref, on va comme d'habitude mettre ça sur le compte du relativisme culturel, n'est-ce pas ? ; )


jud3030 21/05/2010 14:01



Bon en même temps c'est un peu le B-A BA, le fait que la politesse ne soit qu'un code pour réguler les relations en société (c'est le cas je suppose dans n'importe quelle société) et c'est plus
son absence qui aurait un sens. Imagine quelqu'un qui ometterait volontairement de te dire bonjour ou merci, le message serait plutôt clair et tu n'irais pas te dire "ha, chouette, enfin
quelqu'un qui n'est pas hypocrite et qui se force pas à faire comme tout le monde !"...


C'est totalement vrai ce "je dis ce que Tout Le Monde dit, comme ça Tout Le Monde est content"


 


Sinon à propos de cette politesse à sens unique j'ai parfois été assez choquée par 2 de mes amies, qui sous l'effet d'un peu trop d'alcool, n'hésitaient pas à insulter de manière assez agressive
un taxi qui s'est trompé de route ou une serveuse de karaoke qui mettait un peu trop de temps à déguerpir après nous avoir servi.. ça semblait gratuit, j'avais honte et je leur ai dit que ce
genre de comportement ne me plaisais pas tellement..


Pour tempérer un peu quand même, y aussi beaucoup de gens qui sont polis dans tous les cas !, d'ailleurs le fait que les senpai emploient un peu moins de tournures tarabiscotées, un langage plus
standard, pour s'adresser à leur kohai n'est peut-être pas à faire rentrer dans le cadre de la politesse, je pense.



Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives