Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 14:50
Vosu rappelez peut-être de ce vieux bouboui, cabane en taule pourrie, tenue par un vieux bossu grincheux qu'on appelait Naka-chan ? Et ben voilà, le lieu s'est modernisé, le vieux Naka-chan est devenu une icône au sourire ultra-bright, son nom un logo, imprimé sur le T-shirt de ses employés...
Bon, le vieux Naka-chan, il en avait aussi peut-être un peu ras la bosse aussi de bosser dans un taudis envahi par les cafards...

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Je sais pas si c'est la nouvelle politique qui accompagne la transformation du lieu ou si c'est ironique, mais Naka-chan qui sourit... c'est à peine s'il disait "bonjour" ou "merci", et se contentait souvent de simples grognements :
- Je peux prendre la chaise là ?
- Mrrmmmhhrrrmm...
alors sourire ?....
Ca m'étonnerait pas qu'il l'ai photoshopé aussi..

jud à Hiroshima
Le lieu s'est aussi considérablement agrandi, Naka-chan a trimé seul pendant des années et il a maintenant tout une équipe de personnel à son service. Je doute que les tarifs ne soient restés les mêmes...
Vous pouvez voir ici ou , à quoi ça ressemblait avant
Repost 0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 14:39
jud à Hiroshima
Le vicomte Manabu, et son valet Susu. Dommage que je n'ai pas de photo de pied, parce qu'avec le pantalon rentré dans les grandes bottes en cuir, on aurait vraiment dit qu'il revenait d'une séance de chasse à courre.

jud à Hiroshima
Daiji & Tsun

jud à Hiroshima
Miwa & Tama

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
L'une des barmaids et M-tech

jud à Hiroshima
Misaki

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
"Vision irréelle, fracture nette de l'oeil droit"

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Cagole de luxe

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Tsun & Sakuma

jud à Hiroshima
Je sais pas quel genre de secrets ils se racontaient, mais ça avait pas l'air gai...

jud à Hiroshima
Vampirella et Kagari, la 2ème barmaid, bien rigolote

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Damio
Repost 0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 12:39
C'était le dernier dimanche de Novembre, et on avait décidé d'organiser un bbq sur un toit, celui où on a déjà fait quelques petites soirées.
Et c'est bien connu, l"hiver c'est la période idéale pour faire des bbq, ...comme les soirées du jour de l'an en plein air à la montagne par -10° (y a 3 ans, vous pouvez vérifier dans les archives).
J'ai jamais bien compris mais on dirait que les japonais ne sont pas faits comme nous. Ils ont beau crier "samui !" (y pèle) à intervalles réguliers, j'ai l'impression qu'en fait ils ne le ressentent pas. Quand je vois toutes ces filles et ces enfants en hiver en jupe et short, jambes nues, ou bien tous ces lycéens et collégiens en uniforme, sans manteau ni parka.. l'autre jour, alors qu'il ne faisait que quelques dégrés, j'ai même vu une fille avec les épaules nues, un simple petit débardeur, et un pull qui tombait au bas des épaules... ou alors ils bourrent leurs fringues de "kairo", ces petites pochettes qui produisent de la chaleur...

jud à Hiroshima
Shiho au supermarché

jud à Hiroshima
Tsutomo, le grand frère de Susu

jud à Hiroshima
Jun-kuma au barbok

jud à Hiroshima
Haruki aka Bobby Junior I, avec son super lance grenade, comme s'ils étaient pas déjà assez violents d'habitude, ces gosses. Là en plus des habituels coups de pied, on a eut droit à des balles en caoutchouc qui font plus mal que ce qu'on imagine...

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Kak-kun aka Bobby Junior II, méfiez-vous, sous ses airs angéliques et son rôle de petit frère chougnard souffre-douleur, c'est le plus fourbe des 2 (croches pates en douce, coups de pieds par derrière...). Bobby nous racontait, en se fendant la gueule que l'autre jour, le grand avait pris la tête du petit pour la cogner contre les carreaux de la salle de bain... (comme papa et tonton quoi..)

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Là en plus ils avaient engrainé la petite Tsukino habituellement si calme et réservée. Du coup, elle ne s'est pas privée de donner des coups de pieds aux grands et de crier des insultes au passants à travers le grillage de la terrasse : "espèce de chinpira ! hahahaha".. tout ça sous l'oeil bienveillant des parents.
Enfin la seule qui les réprimande parfois très sévèrement, c'est tata Shiho. Kak-kun avait fabriqué une espèce de sandwich à la banane sur le barbecue (un truc super appétissant quoi) juste pour s'amuser. Comme la bouffe au Japon, c'est sacré, Shiho lui a bien fait comprendre qu'on ne gaspillait pas la nourriture. Il y a quelques temps aussi, Bobby avait disputé une petite fille de 8 ans, lors d'un repas. Elle a passé au moins 3h d'affilées à pleurer, en disant qu'y avait un monstre dans cette soirée, qu'il était horrible, qu'elle était complètement déprimée et stressée à cause de lui et qu'elle ne voulait pas rester une minute de plus dans cet endroit... (y a pas que moi qui était surprise par les mots qu'elle employait à son âge..)
Oui, ça m'étonne toujours de voir les gamins fouttre un bordel pas possible, étaler leurs jouets dans toute la maison, faire tout à table sauf manger, faire des caprices dans les magasins sans se faire disputer, mais bon il parait que nous les français, sommes vus depuis de nombreux pays comme d'horribles parents tortionnaires.. pourtant que ce soit dans des pays laxistes comme le Japon ou stricts comme la France, une fois adulte, on ne voit pas grande différence. Comme quoi, c'est peut-être pas une mauvaise technique que de laisser les gamins vivre leur vie de gamin ?....

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Les victuailles : au 1er plan, de jolies daurades pêchées par Jun-kuma. Moi j'avais pâché des camemberts au rayon frais du supermarché pour les faire fondre dans du papier alu au coeur des cendres.

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
A droite, du maquereau en boîte, directement cuit dans son huile.

jud à Hiroshima
Des crevettes frites.

jud à Hiroshima
Steak, broccoli, rondelles de daikon, okura, champignons, saucisses de fromage fumé...

jud à Hiroshima

Pendant ce temps, sur la place en bas, des groupes de chant acapella s'égosillaient (oui j'avais pas tout de suite remarqué qu'il n'y avait ni instrument ni enregistrement)

jud à Hiroshima
Et comme ça revient gratuit et que ça les occupe, le soir, c'est Haruki et Kak-kun qui ont consciencieusement tenu le bar. (Entre le coup des tortues et lézards, et le travail d'enfant, je sens que je vais pas tarder à avoir WWF, la S.P.A, UNICEF et compagnie sur le dos...)

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima


Voilà en prime la vidéo, à laquelle j'ai ajouté les sous-titres en français (c'est la 1ère fois que je fais ça donc c'est pas tip-top synchro mais bon..), il vous suffit d'appuyer sur le petit bouton "cc" pour les afficher, je sais pas si on peut direct depuis le blog ou s'il fait aller sur YouTube.. Ha ben non, visiblement c'est automatique, yokatta !)
Note : "Irasshaimase" : bienvenue dans notre bar (dans ce contexte)
Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 07:35
Bon oui je sais c'est plein de toiles d'araignées, ça sent le renfermé ici, je repasse donc pour donner un petit coup de balai et arroser les plantes.
Y a 2 mois à rattraper, mais je vais tout faire dans le désordre. Ha oui et bonne année.

J'ai donc décidé de commencer par du croustillant, du gore, un vrai boulot d'investigation, au coeur de la petite ville de Kure, dans la Préfecture d'Hiroshima.

Le 26 Décembre avait lieu la 1ère édition du KURE LOVE FES (bien que ça sonne un peu salon de l'érotisme et de la fessée, ne vous emballez pas trop vite, FES n'est que le raccourci de FEStival. Le résultat des découpages de mots anglais à la machette n'est pas toujours très heureux, vous connaissez sans doute l'AIR CON, diminutif d'AIR CONditioning, la clim' quoi.)

En fin d'après-m', Yuki est passé nous récupérer en ville, Bobby, Shiho, Mamako (la maman de Shiho), les autres membres du groupe Saibaiman et moi avec son car scolaire équipé télé. Le temps qu'ils fassent les balances, les ventres commençaient à gargouiller.

Vers 19h on se dirige avec toute la petite équipe en route vers un Izakaya appelé 今乃屋 (Imano-ya). On ne m'avait pas prévenu de ce qui nous attendait...

jud à Hiroshima

Ho des grosses tortues sur le comptoir !
Des すっぽん (Suppon), appelées Tortues Trionyx en français, une espèce unique de tortue à carapace molle. Elles sont carnivores et extrêmement agressives, il parait qu'elles peuvent couper un doigt. (J'ai pas été vérifier, cependant) En tous cas, le vieux qui tenait le lieu nous a raconté s'être fait mordre 2 fois et nous a confirmé que c'était très douloureux parce qu'elles arrachent de gros bouts de chair. C'est lui qui pêche ces bêtes de 3kg.

jud à Hiroshima

Et c'est là que Bobby m'a annoncé que c'était notre repas de ce soir, en soupe. Il m'a aussi montré une petite boîte en verre un peu plus loin sur le comptoir, remplie d'espèces de petits lézards noirs; "Et eux aussi on va les manger !! T'es prête ?"
Je sais pas pourquoi mais "soupe de tortue" j'avais toujours naïvement pensé que c'était une expression imagée ou un truc qu'on entend dans les contes pour enfants ou dans les séries des années 80, genre "bave de crapaud" et compagnie...


jud à Hiroshima"Vous nous invitez pas à votre petite sauterie ?"

jud à Hiroshima
Voilà donc le 1er amuse-gueule : ce petit lézard (je dis lézard mais je ne sais pas exactement de quel genre d'espèce il s'agit..) qu'on met au fond d'un verre d'eau et qu'on avale tout rond encore vivant.. j'ai pas testé..

jud à Hiroshima
Pendant ce temps, le pépé était derrière son comptoir en train d'égorger l'une des tortues et de la vider de son sang. Il est venu nous déposer le trophée sur la table : la tête décapitée.
Tout le monde avait les yeux pétillants, comme s'ils s'apprétaient à pariciper à une orgie. On m'a expliqué que ces tortues avaient des vertues incroyables, que c'était extrêmement bon pour la santé et que ça donnait une pêche d'enfer.

jud à Hiroshima
Une p'tite Suze Nicole ?
Voilà le truc tant attendu : le sang de tortue frais avec un peu de vin, à boire cul-sec, encore mieux que le "V juice" y paraît. Comme je m'étais déjà défilée pour le lézard, j'ai pris mon courage à 2 mains. C'est pas franchement appétissant, c'est d'un rouge opaque pas très engageant. Je n'ai réussi à boire que la moitié. Pas que ce soit si mauvais au final, un peu sucré, fruité, mais mon imagination a pris le dessus et m'a gorge n'a pas voulu laisser passer, j'ai failli vomir.

jud à Hiroshima
Pour continuer, une petite vésicule biliaire de tortue.. C'est Bobby qui a eut le "privilège" de la manger, et vu la tête qu'il a fait en criant que c'était amer, j'étais bien contente qu'on ne m'ait pas fait cet honneur.
Vous savez Bobby, celui qui mange des poissons vivants, qui tue des poulpes à dent nue, tout ça.

jud à Hiroshima
Ensuite les oeufs de tortue. S'ils n'ont que du jaune et pas de coquille c'est qu'on les extirpé du ventre de la tortue. J'ai eut du mal, mais c'était pas mauvais. On dirait du jaune d'oeuf à la coque.

jud à Hiroshima
Sashimis et foie cru. J'ai goûté un tout petit bout de sashimi. Mon voisin de table s'est moqué d'ailleurs "mais jusqu'où elle va couper ?? il est pas assez petit ton morceau là ?"

jud à Hiroshima
Puis la carapace (oui c'est comme dans le cochon-tout-est-bon, on ne laisse rien). Tout le monde s'est jeté sur le collagène et les bouts de chair accrochés, ils ont même grignotté les bords de la carapace.

Alors je sais pas si vous savez, mais au Japon et paraît-il un peu partout en Asie, les gens (les filles surtout) se goinfrent de collagène, soit disant bon pour la peau, contre les rides etc.. boissons au collagène, suppléments alimentaires au collagène, collagène de poisson, de porc.. les restos ont tous leur plat riche en collagène au menu, c'est un vrai bizness.
J'ai cherché un peu sur le net des études scientifiques prouvant l'efficacité de la consommation de collagène mais je n'ai pas trouvé de sources vraiment fiables, seulement des études menées par des laboratoires fabriquant et vendant des pilules au collagène, des sites de parapharmacie ou des sites genre new age / baba cool.
En voici une sur le journal de la santé et une autre sur santé-découverte qui m'a l'air un peu fiable.
Je suis sceptique parce que j'ai l'impression que c'est comme si on disait "mangez du coeur pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires" ou "mangez des os pour lutter contre l'arthroporose", et pourquoi pas des yeux pour la cataracte et du foie pour la cirrhose...

jud à Hiroshima
Et voilà la fameuse soupe de tortue. Soit disant un délice. (C'est un plat de luxe au Japon). Alors l'aspect déjà, je ne trouve pas ça très engageant, c'est "guroi" (je suis contente d'avoir appris ce mot qui me faisait souvent défaut, au passage). Plein de tendons, d'os, d'espèces de bouts de plastic gris. Au goût, un peu entre le porc et le poulet. La chair de la tête avait vraiment le goût de poulet très moêlleux, c'était la meilleure partie au final.

jud à Hiroshima
Le pépé nous a ensuite déballé tous ces trésors, intarrissable en explications en tout genre. Il pratique le "kanpo", pharmacopée chinoise.
Il nous a sorti des tas de racines, plantes, champignons séchés du Tibet, de Corée, de Chine, de Taïwan.. des vésicules biliaires de sanglier et d'ours.

jud à Hiroshima

Mamako qui brandit un pénis (pas sûre que ce soit le terme exact pour un animal ?) de tigre séché. D'ailleurs, j'étais contente qu'elle soit là parce qu'elle hallucinait autant que moi sur le défilement de plats qu'elle goûtait elle aussi pour la 1ère fois, avec le même air répugné. On s'est soutenu tout au long de la soirée.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Du quartz du Mexique et d'Arabie Saoudite.

jud à Hiroshima
Le pépé qui a passé la soirée à nous raconter des histoires extraordinaires dans son cadre de télé imaginaire. On était tellement pris au jeu qu'on s'attendait à tout moment à des révélations incroyables.
- Et vous avez quel âge ? (150 ? 200 ans ?)
- 73..
- ..ha...
- et ça fait combien de temps que vous tenez ce resto ?
- hooo... ça doit bien faire.. 5 ans
- ... ha

jud à Hiroshima
Voilà de la poudre de "mamushi" (serpent) qu'on a ajouté au bouillon de la soupe, soit disant aussi ravigorant. On y a aussi ajouter des petits cubes de corne de cerf pour épicer. (C'est rouge)

jud à Hiroshima
Certains ont bu de cet alcool d'abeilles, ils les ont même mangées. Je trouve les japonais tout de même très téméraires question bouffe. Il y avait aussi une énorme bouteille d'alcool avec un gros serpent à l'intérieur. Ca fouettait le bouc.
Pour terminer la soupe, on y a ajouté du riz et de l'oeuf. Quand le récipiant avec les oeufs est arrivé :
- C'est des oeufs normaux ??
- oui
- hooo (presque déçus)


jud à Hiroshima
L'heure tournait, et ça allait bientôt être le tour de Saibaiman de jouer, mais le vieux n'avait toujours pas l'air prêt à nous laisser partir, c'est à ce moment que l'un d'entre nous a sorti son joker : "Hé papy ? C'est pas tout mais ça vous dirait pas d'aller faire un tour dans votre futon par hasard ?"

jud à Hiroshima
Voilà le souvenir que j'ai ramené : un champignon エビの目玉 (oeil de crevette) qui pousse à 3 ou 4000m d'altitude ce qui expliquerait qu'il n'ait pas de tige. Ca sent le bouillon-cube. Le vieux m'a dit de le raper et d'en mettre dans les plats pour assaisonner et donner de l'énergie.

Mais passons maintenant au festival de la fesse...

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Moi j'ai passé des disques pendant 1h au Doll's Café, vers 22H et y 'avait déjà pas mal de monde. J'ai au moins réussi à faire danser la mère de Shiho pendant 1h. Elle a joué le fan-club à elle toute seule. Sasuga !

jud à Hiroshima
A gauche, Yuki, le didgeridoo de Saibaiman.

jud à Hiroshima
Danse endiablée sur les percus, djembe et didgeridoo chez "Sam Merlotte's", au Papas.



jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Un peu plus tard dans la soirée, au Doll's.

jud à Hiroshima
La 3ème salle, la plus petite, au ES Café & Bar.

jud à Hiroshima
Sleepyeye

jud à Hiroshima
Taishô, le parrain l'organisateur (c'est celui qui nous fait faire des tours sur son bateau l'été, vous pouvez aussi suivre son blog ici)

jud à Hiroshima
Sourire ultra-bright et tenue de gala, avec Shiho. Pour moi, c'est un peu le "Carlos" japonais. En tous cas, c'est quelqu'un dont la compagnie est vraiment agréable. Il est toujours de bonne humeur et sait mettre l'ambiance n'importe où.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Avec Tsun

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Yoshiko, la collègue de Taishô qui nous démontre que le nom du festival a été bien choisi.
Au final une très bonne soirée dans cette petite ville très dynamique. C'était dimanche soir et pourtant le public était bien là, dansant et criant jusqu'à la fin. (Bon finalement, j'ai du censurer une photo, parce que.. enfin voilà quoi..)

C'était la 2ème fois que je me rendais dans cette ville et ce que j'en retiens et qui m'a surpris, c'est qu'on s'y sent moins "étranger" (gaijin) qu'ailleurs. Que ce soit les vieux ou les jeunes qui me rencontraient pour la 1ère fois, personne ne m'a abordé en anglais (ça n'arrive pas non plus dans la majorité des cas à Hiroshima mais dans une ville de cette taille où les étrangers doivent être encore plus rares, je m'attendais à ce que ce soit plus souvent le cas). On ne m'a jamais posé de question sur mes capacités à manipuler les baguettes, à lire les kanjis ou à manger des sashimis, du natto ou des ume boshi. (Je caricature, mais ça arrive quand même quelques fois à Hiroshima). Le vieux de l'Izakaya n'a pas été surpris de voir une étrangère boire du sang de tortue ou manger de la poudre de serpent.
A Kure, on se sentirait presque invisible ou transparent tellement on est habitué à être "particulier" le reste du temps, et ce n'est pas désagréable.
Le centre ville est sympa, pleins de petites rues remplies de restos et de bars. Une bonne ambiance en général. Les gens ont la réputation d'y être un peu rustres. C'est d'ailleurs l'un des lieux principaux de l'action du film "Yakuza's Papers" dont je vous parlais il y a quelques temps ici. Et l'été on peut manger dans des yatai au bord de la rivière. Les plages des alentours de Kure sont aussi réputées pour leur beauté.
Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 13:20

The Last Poets - Ho Chi Minh




jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima

Comme nous avions pris nos billets d'avion sur la Vietnam Airlines, ce qui nous obligeait à nous arrêter à l'aller et au retour à Ho Chi Minh et que l'attente y était très longue à chaque fois (environ 12h !), nous avons décidé d'en profiter pour faire un stop-over de 4 jours au retour.
Alors la Vietnam Airlines, pour des longs trajets (Ho Chi Minh - Paris 12h), je vous dis non direct !

L'intérieur de l'avion est sale et en piteux état. (A ce moment-là, surtout éviter de penser à l'état du réacteur..)
Des accessoires et du matériel cassés, la peinture écaillée, le sol recouvert de cochoneries, les toilettes crados...
Le service vraiment médiocre et lent (on vous laisse le plateau des heures avant de vous l'enlever, etc..), l'anglais des hôtesses aussi charmantes que des portes de prison limite compréhensible (et elles soupirent quand on les fait répéter) , la bouffe, bien qu'on sache un peu à quoi s'attendre dans un avion est infecte.
L'avion est équipé de télés personnelles mais qui marchent au petit bonheur la chance, le choix de film est très restreint et les films commencent à heures fixes ... Puis en venant du Japon, il fait rajouter 5h de trajet (Fukuoka - Ho Chi Min) + l'attente à l'aéroport.
J'ai l'air de faire ma chochotte et d'en rajouter un peu mais 36h de voyage avec 17h de vol dans ces conditions au milieu, non, c'est trop.

Seul avantage : droit à 30kg de bagages et le prix..., pas tellement puisqu'en s'y prenant plus à l'avance on peut avoir le même voire moins cher sur une compagnie européenne avec un trajet bien moins crevant.


Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 13:10
Le seul moment où nous avons galéré un peu c'est à l'arrivée. Je n'avais pas vu le dernier mail que m'avait envoyé Edge, qui nous recevait à Ho Chi Minh, m'indiquant la compagnie de taxi à utiliser et le prix de la course jusqu'à chez lui.


N'ayant pas encore changé de monnaie locale et n'ayant presqu'aucune idée de la valeur de celle-ci, ignorant également la distance et le prix de la course jusqu'à notre destination, on s'est fait avoir comme des bleus, on a bondi dans le premier taxi qui nous a sauté dessus à l'aéroport. Celui-ci nous a demandé a peu près le double, nous assurant qu'il connaissait l'endroit où nous souhaitions aller, alors qu'il n'en savait rien du tout et que la communication était plutôt laborieuse.

Après de multiples coups de fil et des arrêts répétés pour demander notre route, on a fini par arriver, chargés comme des mules, crevés des 12h de voyage sans n'avoir quasiment dormi la veille et passé une semaine folle à Paris et par 33° avec un air aussi humide que pollué, pas trop loin de notre immeuble. Le taxi nous réclamait de l'argent supplémentaire mais on a refusé.

Donc pour ceux qui se rendraient à Ho Chi Minh, les 2 compagnies de taxi avec lesquelles il n'y a pas de souci à se faire sont VINASUN et MAILINH.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Notre chambre

jud à Hiroshima
On était censé passer les 4 jours à l'Hôtel et sans contact sur place, mais Jef, un ami de Paris nous à mis en contact avec Edge et Rebecca qui nous on proposé de nous héberger et de passer un peu de temps avec nous. Ils habitent dans ce luxueux appartement avec femme de ménage qui vient tous les matins, et à 5 min en taxi du centre ville, ce qui était du coup super agréable et vraiment gentil de leur part !

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
La Saigon River

jud à Hiroshima
Au loin on peut apercvoir la Saigon Financial Tower, dont les travaux ont commencé il y a environ 3 ans et ne sont pas tout à fait terminés. Bien qu'étant la plus grande ville du Vietnam, Ho Chi Minh compte très peu de buildings et de tours de verre.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
La résidence était équipée d'une piscine mais nous n'avons malheureusement pas eut le temps de nous y tremper.

jud à Hiroshima
Rebecca est anglaise et travaille pour la marque de vêtements French Connection. Elle a finalement passé presque plus de temps en Asie qu'en Angleterre (Hong Kong, Vietnam, ..)

jud à Hiroshima
Edge est philippin. Il travaille maintenant pour la Yan TV, il est également DJ, l'un des premiers organisateurs de soirées electroniques aux Philippines, et sound architect pour des boutiques comme Levi's, etc.. il travaillait avant pour Fashion TV.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 13:00
Ce lieu est un buffet situé dans le District 3 et fréquenté aussi bien par des Vietnamiens que par des expats. J'avais hâte de goûter à la cuisine vietnamienne dont on m'avait fait tant de louanges et je n'ai pas été déçue. C'est vraiment des saveurs nouvelles et suprenantes, plus que lorsque l'on goûte la cuisine japonaise pour la première fois, qui suprend elle aussi mais pour d'autres raisons (textures, aliments crus, etc..)
Plan du lieu

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
On ne sait pas toujours exactement ce que l'on mange ni comment s'y prendre mais heureusement le staff vient en général vous préparer quelques plats ou vous montrer. Le principe revient quand même souvent à rouler divers ingrédients dans la salade ou dans une feuille de riz. On mélange beaucoup fruits et légumes, et on utilise de nombreuses herbes. Certaines sauces sont particulièrement épicées. Je recommande l'espèce de crêpe jaune (Banh Xeo) aromatisée à la noix de coco et fourrée avec des légumes, des crevettes etc..

jud à Hiroshima jud à Hiroshima

Les jus de fruits exotiques sont également un délice, j'ai adoré le jus de mangue / mangue verte. On peut aussi goûter à ces jus de noix de coco servis dans la coque que l'on peut acheter n'importe où dans la rue à une marchande ambulante.
Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 12:50
C'est toujours super excitant de découvrir un nouveau pays, et là ça faisait vraiment longtemps pour moi. Depuis 4 ans je n'ai fait que les aller-retour entre la France et le Japon. C'était également la 1ère fois que je visitais un pays d'Asie (Hors Japon, qui ne se considère d'ailleurs pas comme un pays d'Asie..).

Cette sensation d'être un enfant, de tout découvrir pour la 1ère fois : nouveaux paysages, nouvelle organisation de la ville, des rapports humains, nouvelle langue que l'on ne comprend pas, nouvelle écriture, nouvelle cuisine, nouveaux sons, nouvelles marques de produits dans les supermarchés, nouveaux visages.. on ne peut pas dire que l'on est vraiment "découvert" les Vietnamiens puisque nos rapports se sont limités à commerçant / client, mais on a eut une bonne dose de suprises tout de même...

C'était agréable de se retrouver dans un lieu aussi bordélique et qui semble n'avoir pas bougé depuis des décennies. Hormis le quartier des expats (avec ses bars et hôtels de luxe, ses Vuitton et Versace...) et un quartier de bagpackers, on a pas tellement l'impression d'être dans un coin à touristes.

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
La première chose que nous a expliqué Edge avant de repartir au boulot et de nous lâcher dans la nature, c'est comment traverser la route ! En effet, les rares feux de circulation ne sont quasiment pas respectés, on roule au klaxon, et cet énorme flot dense et chaotique de scooters et mobylettes ne se calme jamais ! Il faut donc se lancer au milieu et c'est aux scooters de vous contourner. Ca se complique un peu quand au milieu s'ajoutent des voitures ou des bus mais ils sont en très petit nombre. On reconnait d'ailleurs les expats ou touristes habitués qui traversent d'un air nonchalant mais assuré, sans se soucier.

L'air est particulièrement pollué, les yeux piquent, et comme vous pouvez le voir, la plupart des conducteurs de 2 roues portent d'énormes masques en tissu très épais sur le visage.
Les gens montent à 2, 3 même 4 sur les scooters, ils sont souvent chargés comme des mules (on en a vu transporter à mains nues d'enormes mirroirs ou plaques de verre ! ou des centaines de kilos de fruits et légumes) et les enfants ne portent pas de casque.


jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
On a vraiment retrouvé ces petites chaises et tabourets rouges de partout. Les habitants y boivent leur café, y jouent à des jeux de société, y mangent, y lisent leur journal, bricolent je ne sais quoi... j'y ai aussi vu un vieux se curer les ongles de doigt de pieds avec un gros couteau !

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 12:40


L'espèce de mélodie bizarre que l'on entend est celle du marchand de glace à vélo.


jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Pas de chats et de corbeaux comme au Japon, mais de magnifiques coqs en liberté dont on entend régulièrement les cocoricos, des chiens et même un gros cochon rose à taches noires qui se dandinait autour de la résidence Saigon Pearl !

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 12:30
jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Le café vietnamien est réputé, et un peu partout on peut boire du ice milk coffee, mais attention à la surprise : comme la plupart des boissons que j'ai goûtées, c'est tellement sucré que s'en est infâme (en rajoutant un peu d'eau ça passe), un coup à finir à l'hôpital dès la 1ère gorgée si on est diabétique.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima

Je n'ai pas pris de photos à l'intérieur de ce fameux marché couvert parce que c'est assez pénible de se déplacer dans les allées ultra étroites en se faisant harcelé tous les 2 pas "Miss ! Madame ! Nani ga hoshii desu ka ? What are you looking for ?!! Yasui !  yasui !" tout en se faisant tirer par le bras (écarteler). C'est certes un peu comme ça sur tous les marchés du monde, mais ça ne donne pas tellement envie de s'arrêter pour regarder les babioles à 3 cents qu'on essaie de vous vendre 5 dollars et qui sont toutes les mêmes d'un étal à l'autre.(Cedi-dit je trouve bien normal qu'on paie plus cher sachant que notre capacité de dépense journalière est égale à au moins 2 fois le salaire mensuel des gens du pays, mais parfois ça en devient ridicule tellement ils éxagèrent et ça finit par donner l'impression qu'ils n'ont que de la camelotte à refourguer)
Après même si marchander c'est rigolo, encore faut-il vraiment avoir envie d'acheter quelque chose... et des contrefaçons de Lacoste et de Ray Ban, ouai bof... Bon je dis ça, au final on a quand même ramené quelques omiyage (petits bijoux etc..) et quelques ustensiles de cuisine.
Sinon un conseil, si vous vous baladez avec un japonais et que vous avez vraiment l'intention d'acheter quelque chose, SEMEZ-LE(la) un instant, les prix sont encore bien plus gonflés pour eux que pour les touristes occidentaux, c'est en tout cas ce qu'on m'a expliqué.
Repost 0

Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives