Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 17:12
Comme l'année dernière, nous avons été poser nos tentes et nos chaises longues sur une plage de Miyajima, à une quinzaine de minutes en voiture du site principal de l'île.

jud à Hiroshima
Comme l'année dernière, les garçons ont contruit leur Tour de Babel

jud à Hiroshima
Seiji, Hiro et Bobby

jud à Hiroshima
Les keftas que j'avais préparé à la maison avant de venir (mmmm !)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Shiho et Ko-kun, relaxes

jud à Hiroshima
avec  le petit Nao dont je suis devenue l'idole très rapidement (j'ai beau ne faire aucun effort pour aller vers les enfants, ils me sautent dessus immédiatement ici au Japon, veulent que je les porte, que je les accompagne à la mer, que je regarde leurs exploits...)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
les tatoos de Shingu

jud à Hiroshima
lui je sais plus qui c'était, mais les 90% des mecs présents à ce camp étaient recouverts de tatouages dans le genre

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
ils ont encore ramassés tout ce qu'il pouvaient trouver dans la mer pour le manger, quelqu'un a attrapé 2 gros poulpes

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
les garçons tiennent un conseil perchés sur leur structure en bambou

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
finalement, ils ont jugéque ce n'était pas assez élevé et ont construit un étage supplémentaire

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
le soir nous sommes allés voir les célèbres feux d'Artifice du 14 Août sur le port de Miyajima
Repost 0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 17:04
jud à Hiroshima
En route pour le camp de Bobby à Miyajima, on est allé faire les courses avec Shiho et Pon, comme c'est le genre de "détails" qui m'intéressent quand je visite un pays étranger, je me suis dit que ces photos de supermarché pourraient en intéresser certains...

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
pas de grands caddies familiaux comme chez nous, les courses se font généralement en petites quantités ici, donc la taille d'un panier que l'on dépose sur un truc à roulettes suffit.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
c'est possible dans les magasins spécialisés ou de luxe de trouver de la bonne charcuterie mais celle qu'on trouve en supermarché est totallement incipide et industrielle, en revanche au rayon poissons et fruits de mer c'est le paradis...

jud à Hiroshima
Repost 0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 16:56
jud à Hiroshima
Sur cette photo prise il y a 31 ans : Takenobu, Kana, et le petit Daiji
jud à Hiroshima
31 ans plus tard.. Takenobu qui dès qu'il a bu un verre de trop se met à s'extasier sur tous mes exploits : "Quoi??! c'est dingue ! t'arrives à manger du wasabi ??!!!" bien que ça la fasse 2 ans qu'il me connaît...

jud à Hiroshima
Kana, qui est enceinte de 6 mois (rassurez-vous c'est de la bière sans alcool dans son verre !)

jud à Hiroshima
(Kana a qualifié ce dessin de "tête à claque")

jud à Hiroshima
Mitsuo

jud à Hiroshima
Emi, avec Neiro et Shion qui jouent à la marchande dans les courants d'air frais du ventilo Hello Kitty


Suite à Mugen, pour la soirée "Friday 13" organisée par Tama

jud à Hiroshima
Misaki (j'en connais un qui va être ravi en voyant cette photo...)

jud à Hiroshima
Tama

jud à Hiroshima
Kiyo qui était aussi de retour pour quelques jours à Hiroshima et Kiko
Repost 0
Published by jud3030 - dans A la maison
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 16:53
jud à Hiroshima
Ko-kun et Miiko qui est de retour à Hiroshima pour les vacances d'Obon

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Yuki et Akiraaux platines à Edge
Repost 0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 16:11
Voilà, j'ai enfin fini par changer d'appareil photo et voilà mes premiers essais (j'ai toujours pas fini de lire le mode d'emploi, faudra que je m'y mette un de ses 4 parce que je ne maîtrise pas encore bien toutes les fonctions, en même temps des fonctions comme "la reconnaissance d'animal domestique" ne risque pas de me servir beaucoup..), je cherchais le dernier Fujifilm Finepix EXR sur lequel j'avais lu de bonnes critiques. Il était malheureusement en rupture de stock chez Yamada Denki, mais ayant un besoin urgent de changer d'appareil, le SONY rendant l'âme, je me suis repliée sur  Finepix F80.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Susu et Daiji

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Junn (ma Nadine de Rotschild personnelle.. enfin les autres disent que c'est ma maman ou ma grande-soeur...)

jud à HiroshimaNao, Miwa, Manabu

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Et voilà Achico qui a encore pleuré comme une madeleine en arrivant

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Repost 0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 12:39



jud à Hiroshima
Belle initiative d'Emoto qui en faisant imprimer ces T-shirts compte redresser le problème de chute démographique du pays (c'est en fait un jeu de mot avec KING, le nom de sa boutique de sous-vêtements pour hommes, vous pouvez d'ailleurs retrouver son blog à cette adresse : kingunderwear  d'après ce que j'y ai lu récemment, je crois qu'il aimerait bien se charger de repeupler la Japon lui-même ! )

jud à Hiroshima
Miwa

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Warez vs. La Dame Noir

jud à Hiroshima
Usshi et Bobby

jud à Hiroshima
Lynk venu de Londres passé l'été à Hiroshima avec sa maman Yuri et son papa Ian qui nous a rejoint plus tard, et le petit Uta

jud à Hiroshima
Shizuku qui aimerait bien jouer aussi

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Ume et Asuka

jud à Hiroshima
Airi

jud à Hiroshima
Ittsu

jud à HiroshimaMakiko

jud à Hiroshima
Les graaaaands cils de Miwa (les extensions ou les faux-cils sont très utilisés au Japon)

jud à Hiroshima
Shi et Tsun

jud à Hiroshima
Achico

jud à Hiroshima
Les compères Susu et Daiji en claquettes et maillots de bain

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Shin-chan et Otsuka-san, le patron de mon école de langue

jud à Hiroshima
Oda qui part en stage à Paris au mois de Septembre

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Junpei, le photographe officiel

jud à Hiroshima
J'ai jamais compris comment ils faisaient pour boire ces piquettes avec cette chaleur (35° minimum cette année)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Sarika

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Kanki et Ume, avec leur papa Kura

jud à Hiroshima
Yuri, la maman de Lynk, et Junn

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Sakuma qui a imprimé ces T-shirts représentant le cénotaphe de Peace Park

jud à Hiroshima
"Je n'ai pas de travail !!!! je n'ai pas à manger !!!"
Junn tenait se stand de "couilles qui brillent dans la nuit". En lui achetant la mienne, je lui dit "haa..., c'est vraiment comme quand les gamins d'école primaire viennent te vendre un truc, t'en a vraiment pas besoin mais pour faire plaisir tu l'achètes..." "T'as tout compris !! c'est exactement ça la technique !" C'est en fait son mari qui l'avait chargée de tenir se stand, elle a tout vendu en très peu de temps.

jud à HiroshimaEt comme chaque année, la police a fini par faire irruption, vers environ 1h40. Ils ne donnent pas d'amande, n'embarquent personne, ni aucun matériel. Ils ont même accepté d'attendre 3 min que le morceau en cours soit terminé ! ("sinon, vous comprenez, le public va être déçu" leur a dit Susu)
J'ai demandé à Junn-kuma pourquoi ils ne déclairaient pas cette soirée à la mairie plutôt que de le faire en douce chaque années depuis 13 ans "ben si on déclarait la soirée à la mairie, on serait obligés d'arrêter à 21h.. là; en le faisant illégalement, la police n'arrive que vers 1h ou 2h du mat"
...
logique

jud à Hiroshima
Le public qui remercie. Cet hawaïen à droite vient chaque année sans faute depuis presque 10 ans.

jud à Hiroshima
pendant que les flics patientent...

jud à Hiroshima
le public continue de s'amuser...

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Repost 0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 07:21
Il y a quelques temps, un soir alors qu'on cherchait un endroit qui change pour aller manger, des amis m'amènent dans un quartier dans lequel je n'avais jamais mis les pieds. Bien qu'en plein centre, l'ambiance du quartier était assez étrange et radicalement différente de celles des quartiers à l'entour, quelques rues avant ce quartier, de nombreux rabatteurs qui attendent debout au milieu de la rue, peu de commerces, à part des magasins de robe d'hôtesses, encore ouverts à minuit passée,  des rues assez désertes, quelques prostituées sur les parkings, des gueules de yakuzas... on passe alors devant une maison encerclée de caméras et un ami m'explique que c'est la maison du clan O****o (j'ai préféré ne pas écrire le nom) dont son grand-père (je l'ai appris un peu plus tard) fait partie O_o'


jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
la déco change un peu de celle des lieux où l'on va habituellement....

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
des petits crabes frits (avec la carapace et les pattes qu'on mange aussi), un délice

jud à Hiroshima

De retour à la maison, je raconte cette histoire de quartier et de cette fameuse "maison", et Daiji m'explique qu'il la connait bien : étant plus jeune, alors qu'il faisait un petit job d'été dans une pizzeria, il était le seul employé à oser aller y faire des livraisons et recevait de très gros pourboires (petit rappel : les pourboires n'existent habituellement pas au Japon). Il s'est alors lancé dans une discussion passionnante et sans fin sur l'époque où les yakuzas avaient encore vraiment la main sur la ville. (Je ne pourrai malheureusement pas tout raconter ici). Comment ils se débarassaient des personnes gênantes (en leur plaquant une poêle chinoise brûlante sur le torse, en les moulant dans du plâtre avant de les jeter à la mer, etc... ces faits ont été relatés dans les journaux), comment ils semaient la terreur dans le quartier de Nagarekawa (quartier des bars et des restos et anciennement des prostituées) en courant sur les toits des taxis qui font la file dans l'avenue, un sabre à la main, ...

Et c'est comme ça qu'on a fini par regarder ce fameux film de Kinji Fukasaku qui a fait la réputation d'Hiroshima et de son dialect : Combat sans code d'honneur 仁義なき戦い (Jingi naki tatakai) - 1973.
Ce célèbre film, suivit de 5 autres épisodes, est basée sur l'histoire vraie des guerres de clans de yakuzas qui ont sévit à Hiroshima et Kure à partir de la période chaotique d'après-guerre.
Le film est tiré d'un roman de Koichi Iiboshi, lui-même tiré des notes écrites en prison par Kozo Mino, chef du clan Mino de Kure (personnage d'Hirono). Ce dernier s'était d'abord opposé à l'adaptation de son histoire au cinéma avant de finir par céder.

Par peur des réactions des personnages réels et des autres personnes impliquées (à l'époque où le film est sorti, les faits étaient assez récents), la Toei, qui produisait ce film a décidé de modifier les noms, les lieux, et de brouiller un peu les pistes (par exemple l'histoire du personnage qui se coupe toute la main depuis le poignet au lieu d'une phalange pensant qu'un doigt serait trop peu pour se faire pardonner, est bien réelle mais elle a eut lieu dans un autre clan), malgré tout, les interessés se sont reconnus et certains se sont plaint des déformations que l'on avait fait subir à leur personnage, d'être présentés comme un traitre ou quelqu'un de trop faible, ou même de ne pas apparaître dans le film ! (les 3 derniers épisodes de la série ne sont que des fictions)

Les personnages étant très nombreux et les dialogues longs et omniprésents, j'avoue que j'ai eut un peu de mal à suivre (malgré les sous-titres en anglais, sans lesquels je n'aurais strictement rien pigé) mais j'ai cependant été frappée par l'originalité et la modernité des mouvements de caméra (le film utilisait alors de toutes nouvelles techniques) qui ont, paraît-il, fortement inspiré Quentin Tarantino entre autres. On retrouve d'ailleurs l'un des acteurs de ce film, Sonny Chiba, dans Kill Bill.

Au Japon, les références à ce film sont très fréquentes, notamment à sa musique (que vous avez sûrement déjà entendu) qui est utilisée à tout bout de champs à la télé, dès qu'il est question de yakuza, de violence, d'armes, quand un personnage est en colère, pour annoncer quelque chose d'angoissant, etc.. Le titre est également souvent utilisé dans la presse, et certaines répliques sont devenues cultes.

Repost 0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 10:53
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Encore des ptites nenfants de 4 ans (Katsu-kun) qui triment en cuisine à ChoiChoi par 35° pendant que la patronne Shiho, se la coule douce...

jud à Hiroshima
Miwa ouvre le (vrai) champagne pour ce petit anniversaire surprise organisé pour Usshi, surprise qui a provoqué une avalanche de larmes chez Achico

jud à Hiroshima
Haruki

jud à Hiroshima
Usshi était notre dernier vingtenaire. Sur le gateau : "Happy Birthday Ossan... uso, Usshii" (Happy B. papy, non c'est pas vrai, Usshi)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Comme il a bien travaillé, Katsu a le droit de manger la fourchette

jud à Hiroshima
Bobby

jud à Hiroshima
"Irrasshaimaseeeee"

jud à Hiroshima
Maintenant que le petit se repose, Shiho fait bosser Usshi, fallait pas croire que c'était gratuit le champagne non plus...

jud à Hiroshima
Shimochi à Edge

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Tsun, Daiji et Shi

jud à Hiroshima
Un touriste allemand complètement bourré, qui a débarqué, et a passé la soirée les yeux ecarquillés avec les 2 bras en avant à courir après toutes mes copines pour leur faire un bisou voire plus si affinité. Ca s'est transformé en partie de chat perché..
Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 06:50
(j'ai exceptionnellement publié les 3 articles suivant dans l'odre inverse pour qu'ils se présentent chronologiquement à vous)
 Je vous parlais la dernière fois de cette mauvaise rumeur de louper tous les départs qui me court après.. et ben ça a fini par arriver... vendredi soir, je me couche tôt, je prépare toutes mes affaires, je programme mon réveil pour le départ le lendemain matin à 8h en voiture avec Taishô.. mais manque de bol, mon iPhone était sur mode vibreur.. donc pas de sonnerie..
Je me réveille en sursaut en entendant Shiho tambouriner comme une malade à la porte.. je me lève dans la tête dans le pâté en me demandant ce qui se passe, je vais ouvrir la porte
Shiho : Mais qu'est-ce que tu fous tooooi?!!!!!!
- ben quoi? qu'est-ce qui se passe ? (j'avais pas encore réalisé qu'on était le matin du départ)
- qu'est-ce qui se passe????!!! mais t'as vu l'heure ! putain mais assures un peu!!!! (ee kagen ni see ya ommmae !) y a Taishô qui t'attend dans la voiture depuis un demi heure, bordeeeeel !!!
(je regarde mon portable)
- haaaaaaan !!! j'avais bien programmé le reveil, mais mon portable était sur mode vibreur (là j'ai commis la grosse erreur : au Japon, si on se fait engueuler et qu'on est en tord, ne SURTOUT PAS se justifier; mais se faire tout petit et s'excuser à plat ventre)
- mais j'en ai rien à fouttre !!! c'est quoi ces excuses !!! tu te bouges le cul et tu te prépares !!!!
Bon j'ai essayé de retransposer en français le ton de la discussion, mais en japonais il n'y avait pas de "putain", de "bordel", ni de "cul", mais des "omae" et des "anta" à tout va (des équivalents très péjoratifs de "tu, toi"), les constructions de phrases adequat; plus le ton de Shiho qui rappelons le, sait rabaisser le caquet aux plus craignos des yakuzas...
Enfin, en tous cas elle a bien assuré parce qu'ils auraient très bien pu me laisser dormir et partir sans moi sans m'attendre, donc MERCI SHIHO !!!!
Nous voilà donc arrivés vers 11h sur l'Ile d'Ikuchi, Sunset Beach, près de la ville d'Onomichi 尾道
Voilà le lien avec le site du Festival sur lequel vous pourrez bientôt voir les photos professionnelles.
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Voilà les T-shirts du staff, je me demande quand même si on ne frôle pas la contrefaçon...
jud à Hiroshima
Vitch
jud à Hiroshima
Junn qui faisait des essais fringues
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Les éventails du groupe DOMINO, que tout le monde s'évertuait à appeler DOMINGO...
jud à Hiroshima
Elles jouaient sur la petite scène gratuite de la plage
jud à Hiroshima
Elles avaient 2 fans de chez fans, dont 1 qui a passé les 20 min de leur concert entre rires et larmes, les yeux fermés à réciter les paroles par coeur, c'était très drôle...
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Le staff photo, dont faisaient partie Nao et Junpei
jud à Hiroshima
Le stand AUX, Warez, Dove Pro
jud à Hiroshima
A gauche 504 (Gôshi), un catcheur de DOVE PRO qui a eut un très grave accident lors d'un entrainement il y a quelques mois, il s'est cassé le cou. Il n'avait pas une simple minerve mais une énorme structure en métal tout autour de la tête
jud à Hiroshima
Naoki, aved la serviette DOVE PRO sur la tête et le T-shirt à l'éfigie de Rey Paloma, un autre catcheur
jud à Hiroshima
Saku-chan, très classe avec son tablier WAREZ confectionné avec ses petites mains
jud à Hiroshima
L'équipe WAREZ (Sakuma et Sony) tenaient un stand de SASEBO BURGER (si je dis pas de bêtise c'est une spécialité de Nagasaki)
jud à Hiroshima
A droite, en maillot de bain, la rabateuse du stand AUX (attirer le client en se trémoussant et criant des "Irrasshaimase !!" toute la journée), je l'ai fait il y a 3 ans, c'est totalement épuisant, crier toute la journée en plein cagnard.
jud à Hiroshima
La boisson star : le GARIGARI-KUN-CHU-HI : une glace bleue trempée dans un Chu-hi (prononcer Tchou-haï)
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Le samedi il y avait assez peu de monde, mais au moins c'était plus vivable que le dimanche. Il faut dire que le même week-end avaient lieu : Le Sundance à Miyajima, Le Setstock pas loin, et le Fuji Rock, sans compter que beaucoup de monde travaille le samedi.
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
L'excellent groupe d'Osaka : BAGDAD CAFE, les chanteuses ont une pêche incroyable, des sacrées voix, elles savent vraiment s'adresser au public, en tous cas c'est un très bon groupe de scène que j'avais déjà eut l'occasion de voir dans un festival à KURE.  Là un de leur clip. C'est ensuite LIKKLE MAI qui est venue chanter en featuring. C'est la voix du groupe DRY&HEAVY, elle aussi a une voix super particulière, facilement reconnaissable, et la patate en plus d'être très mignonne. (voir une vidéo)
A propos l'autre jour, on discutait avec des amis qui sont allés dans un autre festival : le Sundance à Miyajima, et ils me disaient "à Sundance, on n'avait pas d'artistes aussi connus qu'à Festa des Rama" et moi "ha bon? mais ils sont connus ceux de Festa de Rama ?" "Quoi??? ben oui ils sont super connus!!! même pour certains internationalement !!!"
Faut que je remédie à tout ça, parce qu'en 3 ans au Japon, je ne connais toujours pas le nom d'un seul groupe de musique ou chanteur (j'ai juste entendu parlé de Morning Musume et Perfume sur d'autres blogs) à part Cornelius, Pizzicato Five, Osaka Monorail et encore je ne connais qu'1 ou 2 morceaux, pas le nom d'un seul acteur (autant le cinéma corréen je suis fan, je connais des noms de réalisateurs et de quelques acteurs mais le cinéma japonais pour l'instant y a rien qui n'ait spécialement retenu mon attention, même Kitano), je n'ai jamais regardé un seul drama en entier, et alors les anime, ou les manga.. à part ceux dont on a tiré des dessins-animés qui passaient quand j'étais petite.... je me rattrape de justesse avec la littérature mais pas non plus de quoi me vanter..
Bref, retournons à nos moutons de Rama
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Comme dans tout bon festival qui se respecte, on avait quelques personnes déguisées, enfin surtout au niveau des couvre-chefs (les 3 bonhommes en vert..), j'ai vu aussi quelqu'un avec un faux poulpe tres réaliste sur la tête...
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Repost 0
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 06:30
A cause des villages proches (le son porte vachement sur l'eau) et des nuisances sonores, les concerts s'arrêtent le soir à 21h (j'ai été très suprise la 1ère année), ensuite, tout se passe sur la plage-camping.
jud à Hiroshima
Arrivée de Iyo (qui bizarrement est resté habillé, ben ouai forcément quand tout le monde est déjà en maillot de bain, ça n'a aucun intérêt de faire le mariole à poil..)
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Junn et Mami, chill-out sur la jetée pendant que les hommes s'activent aux fourneaux, c'est pas désagréable !
jud à Hiroshima
C'était le début de l'activité cuisine dans le camping, et je peux vous dire que ça ne rigole pas ! Les tentes sont super aménagées comme des petits salons : tables basses, chaises, déco, musique, bougies, encens, ustansiles de cuisine de pro : poêle à paella, marmites à curry, plaques de teppanyaki (!), tables à yakiniku, bbq, ... même au bout de 3 ans les japonais continuent à m'impressionner en camping !
Kengo nous a donc préparé une paella avec les ingrédients de bord, mais avec de vrais épices à paella qu'il avait ramené d'Espagne !
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
pendant que Sami nous préparait un curry
jud à Hiroshima
et que Kô-kun allumait le barbecue
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Le soir on pouvait entendre divers instruments de musique : guitare, guitare d'Okinawa, didgeridoo, harmonica, pianica, percus, et quelques personnes lançaient des feux d'artifice
jud à Hiroshima
Yumi-chan et Naoki
Repost 0

Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives