Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 15:26
C'était la dernière soirée IN DA DINING à OPIUM avant de déménager 2 étages au-dessus à LOTUS.

 

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Aska, Miwa et moi

 

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Kura (le mari d'Aska)

 

jud à Hiroshima
Le patron qui veille au grain, Daiji

 

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Bom, Shiho, Jun-kuma

 

jud à Hiroshima
Tsun

 

jud à Hiroshima
Une chute de vélo...
Repost 0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 15:05
Fin mars avec Shiho et sa maman, nous nous sommes fait une petite virée à KOBE (+ de 4h de route à l'aller et au retour ! ils sont capables de faire plus que ça pour une seule journée... )

 

jud à Hiroshima
Shiho et sa maman, qui dimanche dernier ont frappé un coup à ma porte, puis sont rentrées comme ça tranquille..
Daiji faisait la sieste et moi je regardais des films peinard en culotte.. (vaut mieux penser à fermer à clé au Japon bon là c'est un peu extrême, je n'attendais pas leur visite et je ne dis pas que tout le monde ferait ça, mais quand c'est le cas (que vous attendez des gens), ils entrent  souvent comme ça..
Lorsque nous partagions des bureaux avec des amis, les démarcheurs et autres témoins de Jéhovah entraient également comme ça sans crier gare..)

 

jud à Hiroshima
Une rue commerçante couverte comme il semble y en avoir dans à peu près tous les centre-ville du Japon. Les petites ruelles couvertes sont particulièrement nombreuses à Kobe.

 

jud à Hiroshima
Le quartier chinois de Kobe, où les gens font la queue debout devant les échoppes et mangent également debout dans la rue, on n'y a pas échapé, on a fait comme tout le monde (Ramen, boeuf de kobé sur du riz, etc..)

 

jud à Hiroshima
Pour les japonais, un voyage c'est avant-tout une excursion gastronomique : "ha ouai? tu vas à Pétaouchnok? qu'est-ce qu'y a de bon à manger là-bas? ...Whaou !! Hokkaido? tu vas te gaver de crabe !.. Pourquoi t'as pris un vol sur la British Airways? c'est bon ce qu'ils ont à manger?...

 

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
On a aussi fait un détour pour la fameuse boulangerie-pâtisserie dont j'ai oublié le nom, et en remontant dans le bus le soir, tout le monde portait fièrement son sac de la boulangerie Tartampion en comparant ses victuailles, même la guide a demandé au micro si tout le monde avait bien pensé à y faire son pèlerinage...
On a aussi fait les magasins de chaussures... des 10aines de magasins de chaussure..., Kobe étant la ville de la chaussure comme on me l'a expliqué...

 

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
La Tour de Kobe (qui était alors en travaux) et hop retour dans le bus après 5 ou 6h pas plus à déambuler dans la ville.
Repost 0
Published by jud3030 - dans Kobe
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 14:56
Remontons à Mars et cette 2ème édition de GOGO CARAT :
Le principe : vous achetez un bracelet à 2500 yens, et vous pouvez rentrer dans des tas de clubs, bars et lieux dans lesquels sont organisés des soirées, des expos, des concerts :

 

au programme cette année entre autre : Rob Smith à Mugen, Mark E. à Edge, une soirée Okama (travestis japonais) dans un bar Okama, un spectacle SM à Suiren, soirée KISS à Koba, etc..

 

jud à Hiroshima
SleepyEye (Daiji et Susu) @ Jamaica

 

jud à Hiroshima
2 soeurs jumelles mannequins mignonnes mais dont même le producteur s'est marré en disant "Mais qu'est-ce qu'elles sont à chier par contre comme DJ !!!"

 

jud à Hiroshima
Mark E. @ EDGE

 

 

Pour des photos beaucoup plus nombreuses, plus rigolotes et réalisées par un pro en plus : voir ici sur FlickR
Repost 0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 10:33
jud à Hiroshima jud à HiroshimaMais qu'est-ce que c'est que ce fruit venu de l'espace ?

jud à HiroshimaPlus précisément du Kyushu, où Daiji les a cueillis lors de son dernier déplacement

jud à HiroshimaC'est un kawachibankan (河内晩柑 agrume du soir d'Hanoï, si j'en crois ce que m'indique Rikaichan), l'une de la centaine (!) de sortes d'agrumes que l'on peut trouver au Japon.
Le goût se situe un peu entre l'orange et le pamplemousse, mais en beaucoup plus sucré et goûtu que le pamplemousse, avec un arrière-goût assez dur à décrire (verveine-miel, quelque chose comme ça.. (?).

jud à HiroshimaOn ne mange pas la peau des quartiers et on enlève aussi les petits pépins.


Sinon, voici quelques légumes que j'avais acheté un samedi matin (par flemme d'aller plus loin) au sous-sol d'un grand magasin (Mistukoshi) dans lequel on trouve des produits assez haut de gamme, et du coup pas donnés en général.

jud à HiroshimaJ'avais trouvé marrant ces légumes avec la photo et l'adresse des pépés producteurs, posant aussi fièrement que stoïquement dans leurs champs respectifs. Pour les poivrons et les aubergines, je n'ai pas fait attention, mais la carotte (oui, la) sortait de l'ordinaire.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à HiroshimaCa c'est du wakamé frais ramassé dans la mer, j'ignorais totalement que le wakamé avait cette couleur avant d'être bouilli...

Après toute cette verdure un peu de charchut' et de fromaaaaaaaaaaaage
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Une belle assiette (pâté, jambon cru, fromages, radis, mâche, figues, marc de raisin sec et cornichons) qui a de la gueule et du goût, avec du bon pain, dans un resto qui ne se la pête pas français plus haut que son cul comme la plupart des restos français dans lesquels j'ai pu aller jusqu'à présent au Japon, avec des portions ridicules hors-de-prix et des trucs complètement incohérents, foutage de gueule, ou carrément pas bons.
J'y ai aussi déjà mangé de la choucroute ou des escargots de Bourgogne (c'est donc assez éloigné de ce qu'on trouve habituellement ici, en tous cas à Hiroshima)
C'est BISTRO AVRIL (Si par hasard vous étiez en voyage au Japon et que le mal du pays venait pointer son nez , ça peut servir), le patron est très sympa.
〒730-0029広島市中区三川町2-29 MSKビル2F
Mikawacho 2-29 MSK Building au 1er étage
Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 11:47
Il y a une dizaine de jours on m'a emmené manger le midi, dans ce restaurant au pied d'Hijiyama, derrière le temple d'Hijiyama. Quand on m'a annoncé qu'on allait mangé de la cuisine à base de tofu, j'imaginais les bols de blocs de tofu blanc arrivés les uns après les autres et je me disais "mouai... pourquoi pas..." pas très convaincue.
Mais rien de tout ça en fait.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à HiroshimaUn petit assortiment d'entrées : mes 2 préférés étaient les 2 au 1er plan, mais je ne me souvient pas trop de la composition, en dehors du tôfu.

jud à HiroshimaSashimi de daurade si je me souviens bien. Très fin et délicieux. Je suis devenue hyper difficile en sashimi depuis quelques temps. J'ai presque l'impression que je n'aime plus ça, à trop en avoir mangé. Je n'aime plus trop la sensation d'un gros bout de poisson cru à mastiquer sans fin avant de l'avaler, du coup je suis très agréablement surprise quand ils sont de très bonne qualité.

jud à Hiroshima jud à HiroshimaSalade de légumes hypers frais et croquant avec de la peau de lait de soja (je n'ai plus le nom de cet ingérdient en tête, mais c'est ce qui se forme sur la surface du lait de soja chaud, comme sur le lait de vache, sauf que c'est vraiment bon), avec une salade ça rappelle un peu la vraie mozarella au lait de buffala.

jud à HiroshimaGratin de lait de soja 豆乳 (tônyû)

jud à HiroshimaRiz et tsukemono, soupe miso et des petits tempura à la peau très fine et légère : aubergine, sardine et cette fleur dont j'ai oublié le nom, un légume qu'on ne trouve qu'au printemps et qui rappelle le goût de l'artichaud (haaa.... l'artichaud, ça me manque, jamais trouvé au Japon..)

jud à HiroshimaLe dessert et le café. Les desserts sont assez rares au Japon, mais pour le repas du midi, lorsqu'on prend un menu c'est un peu plus courant. Encore un dessert à base de lait de soja qui rappelait vraiment la pannacotta italienne, assez peu sucré, juste comme j'aime.
Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 16:20
Alors, le but du jeu, ce soir là, c'était de pendre des photos de fausse manif', manif contre rien, juste pour dire non, pour les 6 ans de Non é possibilé (le nom des soirées de Yann et Phred) qui organisaient ce 6 mars, une manif à pancarte dans toute la ville et avaient contacté tous leurs amis de l'étranger (Manchester, Istanbul, Hiroshima, Tokyo, etc...) pour prendre ce type de photos.
Alors pas évident de les mettre en situation, ou c'est peut-être moi qui suis mauvaise metteuse en scène, j'avais beau leur demander d'avoir l'air énervés ou en colère, y en avait toujours un pour sourire, mettre les doigts en V, faire un grimace, les vieux réflexes quoi, au mieux, ils arrivaient à me faire l'air stoïque...

jud à HiroshimaJ'ai quand même le Robert Hue japonais...

jud à HiroshimaLà les 2, je leur ai volontairement rien ai expliqué, juste pour qu'elles posent naturellement comme des japonaises..

jud à HiroshimaQuand j'y pense, j'aurais vraiment pu leur faire tenir n'importe quoi comme pancarte, elles ne m'ont même pas demandé ce qui été écrit dessus....

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à HiroshimaUn peu de groland à Hiroshima....
Je rêvais de croiser une vraie mamie à qui la faire porter celle-là...

jud à HiroshimaVous le reconnaissez tout habillé ?

jud à HiroshimaQuand j'ai demandé à Daiji de s'énerver un peu plus, par réfléxe il m'a répondu "Mais, je suis pas énervééééé làààààà!!!!!!!!", "Ben, non justement, pour une fois c'est moi qui te le demaaaaaaande, bordeeeel !!!"

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima

Voilà ce que ça a donné du côté de Marseille (du moins les photos que j'ai pu récupérer pour l'instant)
(Note : je ne connais pas le nom des gens qui ont pris les photos, je ne peux donc pas les citer, je me prends un peu l'autorisation de les publier, mais si qqun veut être crédité ou que ça photo soit supprimée faites-moi signe !)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à HiroshimaPhred, à La Dame Noir

jud à HiroshimaNon à Phred | Faut pas déconner quand même... PS pas mieux pour Yann...

jud à Hiroshima jud à HiroshimaDans un centre aéré des Bouches-du-Rhône... voilà comment des directrices soucieuses de l'éducation de nos chères petites têtes blondes occupent les enfants; à bosser pour de sombres organisateurs de soirée des bas fonds de Marseille qui picolent jusqu'à 8h du mat...

jud à Hiroshima
Repost 0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 05:29
L'autre soir, on buvait quelques coups en mangeant et papotant, attablées autour du Teppan Yaki, avec une amie.
Elle me demande si ça me dit de commander du "Kari-kari cheese", j'entends "cheese", ça me suffit pour valider.
Une fois la commande passée, je me renseigne quand même sur le sens de "kari-kari" :
_ Ben ! ... ça fait "kari kari" c'est tout, quoi !" me repond-elle en mimant le mouvement avec les machoires.
_ Mmmh.. (un peu dubitative), c'est comme "saku-saku" ? (le mot que je connaissais jusqu'à présent pour dire "croustillant"
_ voilà, c'est ça
_ Ben alors c'est quoi la différence entre "kari-kari" et "saku-saku" ?
_ ben 'kari-kari" c'est quand tu croques et que ça fait "kari-kari" et "saku-saku' c'est quand tu croques et que ça fait "saku-saku" (élémentaire mon cher Watson)
_ heu.. ouai mais bon moi quand je mange un truc j'entends jamais "kari-kari" ni "saku-saku"..
_ ben.. saku-saku c'est quand tu croques dans quelques choses d'un peu aéré, friable, kari-kari c'est un truc plutôt plein.

Le plat arrive (du fromage fondu sur la plaque chauffante jusqu'à ce qu'il grille un peu sur les bords et coupé en tranches, avec un 3 sauces différentes pour tremper dedans.
Elle me demande alors "T'entends quoi quand tu croques dedans, toi ?
_ Un truc du genre "schrounch schrounch"
_ hééé ?????
Un son qui n'existe absolument pas dans la palette japonaise, donc ni prononçable ni réellement perceptible comme pour nous à l'oreille..

J'adore cette précision avec laquelle en japonais on peut décrire la consistance d'un plat par exemple. (Je suppose que pour une consistance de type croquante ou croustillante, il doit y exister bien plus d'onomatopées que "saku-saku" et kari-kari"..
Alors qu'en français, à moins peut-être de connaître le vocabulaire spécifique aux métiers de la cuisine, difficile avec des mots de tous les jours de décrire ce genre de chose, ou alors par analogie.
Ces onomatopées ne servent pas seulement à décrire des consistances mais aussi une ambiance, une atmosphère, une situation, une attitude, une émotion, un sentiment, une apparence... des bruits ou des mouvements bien évidemment aussi.

Ayant commencé le yoga au Japon, je n'ai aucune idée de comment s'expriment les profs en français, mais les explications sont tellement concises et précises en japonais, du fait de l'utilisation de ces onomatopées (qu'on appelle en réalité giongo et gitaigo) et de verbes composés très expressifs (le japonais étant une langue de type agglutinante, on peut assembler n'importe quels verbes pour en créer de nouveaux, ce qui est très intéressant pour décrir un mouvement complexe), que je me demande comment on peut dire autant de chose en si peu de temps en français...
Surtout que dans notre cours (relax yoga), on a les yeux fermés du début à la fin, donc les explications ont intérêt à être claires (hum... ce qui m'empêche pas d'ouvir légèrement les yeux en douce pour checker de temps en temps quand même...)

Je vous en ai déjà donné plusieurs fois, mais comme j'aime beaucoup voilà encore quelques exemples choisis parmi ceux que j'emploie et/ou entends souvent et ceux qui me plaisent :

- goro-goro : ça peut s'employer pour quelque chose qui roule, qui groule, qui débaroule.. mais "faire goro-goro", signifie aussi passer un dimanche à rien glander, rouler entre le lit, le canap', la télé, un bouquin, une tablette de chocolat et une pizza livrée à la maison.
- bata-bata : par exemple, être occupé "bata-bata", c'est être occupé dans tous les sens à 1000 activités. (ça peut aussi être le son des ailes d'un oiseau qui s'envolle, ou d'un drapeau au vent, etc..)
- ira-ira : être très énervé
- chiiin : faire chiiin, c'est passer un truc au micro-onde, ou au toaster, parce qu'à la fin quand c'est prêt ça fait "chiiiin"
- boro-boro : tout pourri (abimé, de mauvaise qualité, etc..)
- shiwa-shiwa : tout froissé, frippé
- bisha-bisha : tout trempé
- peta-peta : tout poisseux collant, pégueux
- bochi-bochi : comme ci, comme ça
- nami-nami : à ras bord
- pasha-pasha : passer qqch rapidement sous l'eau du robinet pour le rincer
- moja-moja : tout poilu (mot appris lors de la venue d'Hugo et de sa fameuse moquette cet été à Hiroshima)
- bara-bara : dispersé, en bordel ou qqch qui n'est pas régulier comme un emploi-du-temps etc..


(*** le [u] japonais se prononce [ou], le [ch] se prononce [tch])

des mots pour décrire des textures alimentaires :
kori-kori : les pickles, les nuggets de poulet aux débris d'os (si, si on mange ça au Japon..), le cartilage (ça aussi..), le poulpe, le concombre..
tsuru-tsuru : toutes les types de nouilles que l'on aspire (sauf les somen, des nouilles très très fines qui entrent dans une autre catégorie), la gelée, les glaçons...
pasa-pasa : le riz frit, la chapelure, le saumon grillé, les crackers, le parmesan rapé...
tsurun : là que des exemples de plats qui ne vous diront rien, à part le blanc d'oeuf ou le pudding
nuba-nuba : là aussi des choses comme le natto, l'okura.. sinon la banane (la nuance est très fine avec ce qui fait "tsurun", c'est gluant mais plus collant)
fwa-fwa : la barbapapa, le pain de mie, les pancakes...
mochi-mochi : les shamalow
toro-toro : la crème fraîche, le miel, le fromage ou le chocolat fondu..
puro-puro : le jaune d'oeuf cru, la gélatine..
shaki-shaki : les petits morceaux de légumes crus comme le chou, la salade..
kucha-kucha : le chewing-gum
mes préférés : funia-funia, buniu-buniu : le pruneau

sinon quelques autres que je trouve marrant :
buyo-buyo : pour décrire un ventre flasque
guda-guda : ennuyeux (une conférence ou une émission de télé ennuyante)
hera-hera : manière de rire de qqun d'un peu superficiel
niya-niya : rire mesquinement
kokkuri-kokkuri : avoir la tête qui penche à droite à gauche quand on somnole debout ou assis (l'exemple donné, c'était les députés japonais à la Diet, marche aussi bien pour l'Assemblée Nationale en France)
piku-piku : cligner des yeux rapidement
nyoki-nyoki : pousser comme des champignons

Ensuite on en a des tonnes pour décrire la manière de tomber, de s'assoir, de se relever, de dormir, se sauter, de rire (sourire, rire mesquin, rire de quand on se rappelle une blague,..), de regarder, d'être indécis, timide, excité.


des enfants qu'on a emmené dans une usine à chips et qui ont décrit le processus de fabrication avec ces mots !! :
hoku-hoku → zaku-zaku → djuuupatch patch → pari-pari

Tous les exemples que j'ai donné peuvent aussi servir dans des tas d'autres circonstances (exemple : pasa-pasa (le parmesan rapé, etc..) sert aussi pour décrire la peau sèche et iritée en hiver)
Repost 0
Published by jud3030 - dans Langue - kanjis...
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 08:15
Voilà, je me suis dit, rien de tel qu'un titre un peu raccoleur  pour fêter le retour du blog après presque 2 mois d'abandon.

Nous voilà donc au mariage de Dai et Saori.

jud à Hiroshima jud à HiroshimaUn joli PLV* de nos 2 mariés en tenue traditionnelle lors de leur cérémonie qui avait lieu quelques semaines avant.

*J'aurais plutôt dû dire PTLV (Publicité Trompeuse sur Lieu de Vente), les mariés n'étant bien-entendu pas mis en vente en fin de soirée. Simple déformation professionnelle de Dai en bon commerçant qu'il est, je suppose.

Il s'agissait de la 3ème et dernière étape de leur mariage. Contrairement à chez nous, où il me semble, on fait tout dans la même journée, ils ont fait leur passage en mairie (nyuuseki) en janvier, leur cérémonie religieuse (kekkonshiki) il y a 2 semaines et la fête pour les potes (kekkon party) en robe de mariée occidentale ce samedi.

jud à HiroshimaQuand ils ont faite leur apparition, j'ai eut comme une grosse sensation de "Déjà-déjà-déjà-vu" : Comme dans à peu près tous les mariages auxquels j'ai assisté ici jusqu'à présent, les mariés ont fait leur entrée sur "Just the two of us". Je ne sais pas si c'est une coutume japonaise nationale ou une spécialité locale mais lorsque j'ai tapé ce titre dans YouTube, je suis tombée directement sur une vidéo sous-titrée en japonais. Ca doit être un peu comme George Michael et Mariah Carey pour Noël, ou Steevie Wonder pour les anniversaires. LA chanson officielle de mariage au Japon.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Une "coutume" qui m'avait déjà un peu étonnée, c'est le sytème des cadeaux de mariage. Ici, on offre des enveloppes d'argent au mariés, lesquels doivent renvoyer la moitié de la somme à chaque donateur. Mais le ponpon, c'est que lorsque l'un de ces donateurs se marie à son tour, on doit lui offrir la même somme, sur laquelle on récupérera bien évidemment la moitié... pas besoin de calcul savant, ça fait ZERO partout....

jud à HiroshimaMalgré les apparence trompeuses, ce jeune homme n'essaie pas de se rincer l'oeil sous les jupons de la mariée, mais il occupe très sérieusement son poste de "teneur de traine".

jud à HiroshimaAchico, Usshi, Shiho

jud à HiroshimaMiwa-la-blanche

jud à Hiroshima jud à HiroshimaAchico, Junn, Shiho, Miwa et Ru

jud à HiroshimaDaisy

jud à HiroshimaLes parrains : Sasaki, Manabu, Susu.

Ce soir là, la population était clairement masculine. (Le milieu de la fringue à Hiroshima) Quand j'ai fait la remarque à une amie, elle m'a répondu que c'était normal, la mariée n'est pas originaire d'Hiroshima. Vous allez me dire "et alors quel rapport ?"
Et bien, au Japon, lorsqu'on invite des amis au mariage, on n'invite QUE l'ami en question mais pas son époux ou son épouse ni sa ou son petit(e) ami(e) (rien ne l'empêche de venir cependant), ce qui veut dire que Dai a invité tous ses potos d'Hiroshima et quelques copines, et que du côté de Saori, la mariée, on n'avait peu d'invités.

jud à HiroshimaEiji. En ville, je croise souvent son père qui a plus de 70 ans et qui se balade en vélo de piste flashy dernier cri, casquette / denim / hoodie, basket collector en promenant son dalmatien. On pourrait penser qu'il a l'air ridicule dit comme ça, mais il a vraiment la classe.

jud à Hiroshima
jud à HiroshimaManabu et Mochi

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshimale famaux "coupé de gateau", je vous en avais déjà parlé pour mon propre mariage. N'empêche que je me demande toujours d'où est issue cette coutume ?

jud à HiroshimaEt le clou du spectacle, Iyo a poil la tête dans le gâteau. C'est en quelque sorte la mise en application du contraire de l'expression "tremper son biscuit"...
Je lui avais demandé en début de soirée s'il avait préparé un spectacle, mais il m'avait répondu d'un air déçu qu'aujourd'hui on lui avait formellement interdit du fait de la présence d'importants collègues d'entreprise de la mariée.
Mais je voyais bien que ça le démangeait. Il a peut-être attendu que les fameux collègues soient parti ou que le taux d'alcoolémie de ces derniers lui permette. C'était moins mis en scène qu'à mon mariage (Apparition dans une grande serviette et un masque de lucha mexicaine sur La Marseillaise dans la lumière tamisée, danse désarticulée sur Michael Jackson, course-poursuite dans la salle la kékette à l'air avec des inscriptions sur le corps), mais c'était drôle quand même. Ben oui un petit grassouillet le sgeg à l'air au milieu des invités ça fonctionne toujours.

jud à HiroshimaSusu aux platines, après les dj-mariage qui nous ont passé les équivalents japonais de Téléphone et de La Compagnie Créole.. je dis ça je suis mauvaise langue, ça a du duré 20 minutes à tout casser ce passage. Je pense qu'on est encore loin des mariages à la française avec la danse des canards, Licence IV, Thierry Hazard et compagnie. Enfin je dis ça j'ai quasiment jamais fait de mariage en France. C'est peut-être aussi dû au fait qu'on a pas la présence de Tata Simone, Mamie Ginette, et Tonton Gérard, mais juste les amis...

jud à Hiroshima Miwa qui a bien compris quelle bouche il fallait faire pour avoir l'air sexy sur les photos.

jud à HiroshimaBobby, et moi qui ai bien compris sous quel profile il fallait poser sur les photos.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Et Daiji qui n'a pu arriver qu'en fin de soirée.


Bon sinon, j'ai vécu mon 1er petit tremblement de terre dimanche matin. Encore au lit, on a juste entendu les portes à crreau vitrées trembler un bon coup et le lit se balancer. On a allumé la télé immédiatement pour vérifier, il s'agissait d'une secousse dans le département voisin : le Yamaguchi-ken.
Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 04:04
Je vous avais parlé y a déjà un moment de ce problème d'inversion "oui" "non" par rapport au français lorsqu'on répond à une question négative en japonais.

En résumé :
On vous pose la question suivante :

"Il n'y a plus de bières ?"
FR : "non" = "il n'y a plus de bières" (-)
JP : "non" = "(si), il y a encore des bières" (+)

"Il n'y a plus de bières ?"
FR : "oui (si)" = " il y a encore des bières" (+)
JP : "oui, mmh (うん) = "(en effet), il n'y a plus de bières" (-)

J'ai mis un sacré moment à m'y faire, à bien comprendre le sens de la réponse quand c'est moi qui posais la question, et à chopper le réflexe d'inverser quand c'est moi qui devais répondre. (Les amis japonais ayant vécu à l'étranger ont souffert du même problème..)
(Voir l'article en question "le bon roi Dagobert")

Et bien maintenant je m'y suis tellement habituée, que c'est en français que je me plante et passe pour une débile qui n'a pas compris la question, ou qui fait semblant d'écouter "ouai, ouai.. c'est pas vraaaai ?...."

Récemment des amis français étaient sur Hiroshima. Lors du spectacle de catch, les potes tenant un stand de boissons avaient écoulé leur stock de bière. La copine française me demande, comme dans l'exemple précédent :
"Ils ont plus de bière ?"
Je réponds "Mmh" d'un hochement de tête affirmatif, ce qui ne veut strictement rien dire en français, c'est "non" ou "si" mais pas "oui" ni "ouai".
Y a eut comme un flottement, et j'ai lu l'incompréhension sur son visage, genre "qu'est-ce qui lui arrive ? elle a pas compris ce que je lui demandais ?" et elle m'a reposé la question. Je n'ai réalisé que quelques instants plus tard..
Pareil, en conversation vidéo sur skype il y a quelques jours. Je ne me rappelle pas la question, mais j'ai vu ma copine un peu désarçonnée par mon "mmh", et pareil, réitérer sa question.

Je vais donc devoir apprendre à inverser et désinverser, je m'y perds...


Repost 0
Published by jud3030 - dans Langue - kanjis...
commenter cet article
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 03:38
Alors, n'ayant pas trouvé grand-chose sur le net à propos de ces mystérieux monticules de cailloux observés au sommet du Mont Misen à Miyajima, voir article précédent (j'ai peut-être mal orienté ma recherche), je me suis renseignée auprès d'une amie.

Ce ne sont finalement ni les sorcières, ni les singes qui en sont les auteurs, mais ce n'est guère plus réjouissant.

Il s'agirait en fait d'endroits où on été déposées les cendres d'un mort à qui on n'a pu payer de pierre tombale.. (je dis "s'agirait" parce que mon amie n'est pas montée au Mont Misen depuis son enfance et m'a expliqué de quoi il s'agissait habituellement).

Et y en a un paquet, de ces petits tas de pierre là-haut !

Je viens de trouver un article ayant peut-être un rapport :
Citation :
"Selon une légende attribuée à la secte Jodo vers les XIVe ou le XVe siècle, les enfants morts prématurément sont envoyés en enfer pour les punir d'avoir causé de la peine à leurs parents. Ils sont envoyés précisément à Sai no Kawara, « la rivière des âmes du purgatoire », où ils prient Bouddha, pour obtenir sa compassion, en empilant des tas de pierres. Mais les démons de l'enfer, obéissant à l'ordre du vieux Shokuza no Baba, arrivent bientôt et éparpillent les pierres, tout en les battant avec des barres de fer. Mais ils n'ont pas à s'en faire, car Jizo vient à leur secours.

Dans une version de l'histoire, Jizo cache les enfants dans les manches de sa robe. L'histoire traditionnelle a été adaptée aux besoins modernes, et aujourd'hui, les enfants qui meurent prématurément sont appelés Mizuko, ou « enfants de l'eau », et les parents éprouvés prient le Jizo des Mizuko. Cette forme est unique au Japon, et n'apparaît pas avant la fin de la deuxième Guerre Mondiale.

Même de nos jours, vous trouverez invariablement des petits tas de pierres et de graviers autour des statues de Jizo, car on croit que l'offrande d'une pierre raccourcira le temps de souffrance de leur enfant en enfer."

http://www.a-nous-dieu-toccoli.com/publication/2005/shintai/shintai_chap8.html

 

Seulement, les tas de pierres que j'ai vus étaient parfois totalement isolés, sans proximité de statue de Jizo...

 

Autre article correspondant plus à ce que m'a dit mon amie :

Citation :

"Lorsque la famille avait les moyens, elle érigeait sur la tombe un petit monument commémoratif, soit un simple tas de pierres, soit un Gorintô, pagodon symbolisant les cinq éléments (terre, eau, feu, air et ciel) et l’esprit, et enfin déposaient des aliments destinés aux Gaki (esprits affamés) pour les retenir au cimetière et les empêcher de revenir troubler les vivants dans leur maison."

http://www.trek-japon.com/2007/04/16/60-les-japonais-et-la-mort

Repost 0

Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives