Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 09:34
Fin de soirée à Hobo avec Junn et Pon.

jud à Hiroshima
Junn

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Pon qui revenait d'un mariage où elle avait du faire l'imitation de Wada Akiko, un "air" imitation qu'elle pense avoir plutôt bien réussi.

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
On peut vraiment demander n'importe quoi on dirait au Japon dans un resto, lorsque le serveur est venu prendre notre commande (il était pas loin de minuit donc il s'attendait plutôt à des boissons), Pon demande :
- Une salade verte s'il vous plait?
- .....!? (même Junn et moi on s'est regardé un peu surprises)
- une salade verte ou... du fromage
- (rire) une salade verte ou du fromage?
- oui, ben les 2 en fait
- quel genre de fromage ?
- ben faites-nous un assortiment, c'est possible?
- oui c'est possible !
....(et le saucisson c'est cadeau)

J'ai lu sur quelques blogs que les serveurs japonais n'avaient pas de personnalité et étaient totalement effacés, c'est tout à fait vrai dans les chaines d'Izakaya, dans les grands lieux impersonnels, comme en France, on fait rarement des blagues avec les serveurs de Flunch ou de Mc Do, mais ici aussi il existe de nombreux petits boui-bouis ou petits izakaya où l'on peut taper la discut' avec la patron ou le serveur, c'est le cas entre autres des lieux tenus par mes amis ou de cet okonomiyaki tenu par une grand-mère de 80 ans : takohachi

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Daiji à Commune
Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 08:59
Samedi avait lieu ma French Night dans l'école où je donne des cours de français, je crois que le patron de l'école est plus intéressé par l'organisation de fêtes en tout genre que par tout ce qui concerne l'aspect pédagogique...

Nous avons donc cuisiné les plats à AUX DINING, ma cuisine ne me permettant pas de cuisiner pour 20 personnes.

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Jun qui fait dorer les morceaux de poulet sur le teppan pour le Poulet Basquaise

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Daiji qui découpe les poivrons pour le même poulet Basquaise

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Naoki qui prépare les pommes de terre pour le Gratin Dauphinois

A 4, il nous a fallu presque 3h pour tout préparer.

A OUTSIDER ZONE, l'école

jud à Hiroshima
Entourée de certains de mes élèves et d'Otsuka-san, le directeur

jud à Hiroshima
Un petit anglais bien excité qui a passé la soirée à jouer avec Junn qui n'a pas pu manger une bouchée ni boire une gorgée de bière jusqu'à ce que les parents finissent par intervenir.

jud à Hiroshima
Sur la gauche, une de mes élèves débutantes, qui est pâtissière. Elle travaille dans le luxueux Hotel Riga Royal,  et avait pris un congé spécialement pour la soirée, elle finit normalement le week-end vers 22h le soir. Elle anime également une émission de télé sur la pâtisserie qui est diffusée sur Fuji TV et sur TSS le mardi matin. Elle compte allet apprendre la pâtisserie en France d'ici 1 an ou 2.

jud à Hiroshima
Sur la gauche un autre de mes élèves, il apprend le français car il est pianiste et passe le concours pour rentrer au conservatoire de Paris.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Une de mes élèves avec qui nous rigolons beaucoup en cours, elle est aussi pâtissière et a déjà vécu 3 ans en France du côté de St Etienne, elle avait appris le français sur le tas sur place et prend actuellement des cours pour corriger sa grammaire etc.. elle est très bavarde et communique très bien malgré les quelques erreurs par ci par là, ce qui est rigolo c'est qu'elle mélange un peu le français familier et le français un peu plus correct. A la fin d'un cours un jour elle m'a dit "pardon, j'ai parlé français un peu bordel aujourd'hui!".
Elle boit chez elle du Pastis à l'eau chaude en hiver, pour se requinquer elle m'a dit !!
Elle a également fait 1 an à l'école du château de Liergues, un tout petit village dans lequel se trouve un château-école de cuisine pour japonais, mes parents habitent juste en face !!

jud à Hiroshima
Au milieu, mes 2 élèves les plus âgés, ils ont appris le français à l'Université il y a une 10aine d'années. Ils ont un excellent niveau. Lui travaille dans les transports, en Import-Export, il s'occupe principalement de l'import du Beaujolais Nouveau et a déjà eut l'occasion d'aller de nombreuses fois dans le Beaujolais. Elle a vécu 1 an à Toulouse.

jud à Hiroshima

Mes plats ont eut un grand succès, par contre ils m'ont fait un flan pas croyable parce que le poulet était servi avec du riz :
- comment ça du riz?!! mais en France on mange pas de riz!! moi je croyais qu'on mangeait du pain !
- mais si en France aussi on mange du riz pour accompagner certains plats, et c'est pas au choix "pain OU riz" comme des les restos européanisés au Japon, c'est riz avec le plat principal et pain tout le long du repas.

- ha ouai... ?

Il a vraiment fallu que j'insiste pour qu'ils finissent par me croire, ils avaient l'impression de s'être fait avoir sur ce coup-là.

Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 08:53
Soirée avec Kana, la grande soeur de mon copain, qui sortait d'une nomikai (beuverie d'entreprise)

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
A Choi-Choi, rencontre avec Miwa et Ru

jud à Hiroshima
Une nouvelle copine en 2 minutes à Koba

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Quelques pas de danse avec Bom, le patron de Koba

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Puis finalement grâce à Kana, nous avons fait connaissance avec tout le public toute la clientèle du bar

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Bom me demandait mon signe astrologique, comme je ne me souvenait plus du mot "bélier" en japonais, voilà mon croquis qui l'a beaucoup fait rire et qu'on a renommé "denki-hitsuji" (le mouton électrique)
Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 08:48
jud à Hiroshima
L'autre soir, nous avons mangé un miso-nabe (encore!!? vous devez dire.. ben oui c'est le plat star en hiver au Japon, puis il exsite des tas de variantes pour le bouillon et pour les ingrédients que l'on met dedans)

jud à Hiroshima

Et voilà ce que ça donne quand des feuilles de nori (algue sechée) trainent sur la table...

jud à Hiroshima
Akkon

jud à Hiroshima
La très très rigolote Yuko, une fille toujours à l'aise, pleine de blague

jud à Hiroshima
Repost 0
Published by jud3030 - dans Home party
commenter cet article
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 08:44
jud à Hiroshima
Pour les jours où on a pas le temps de cuisiner ou de sortir manger dehors, encore des soupes bien pratiques et pas mauvaises : ci-dessus, une spécialité de ramen du Kyushu, avec négi, nori et tranche de porc.

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Voilà les 4 petits sachets et mélanger à l'eau chaude et aux ramen déshydratées.

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Et voilà, prêt en 4 minutes, pour 220 yens environs, un peu moins de 2 euros.
Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 03:29
Hier j'ai été invitée à l' une des home party hebdomadaires de cette merveilleuse maison du bonheur.
Un peu à l'exterieur du centre, on arrive sur un parking dans les hauteurs d'Hiroshima-Est, on prend un minuscule petit chemin non éclairé dans les bois, on monte un peu, et on tombe sur cette jolie maison de 2 étages, bien chauffée (de nombreux poëls) et joliement éclairée, C'est très chaleureux !
Ils vivent à 3 dans cette vieille maison (tout en washitsu : style traditionnel japonais avec tatamis et portes coulissantes à carreaux) et le loyer est dérisoire. Nao, presque la quarantaine, est photographe et journaliste, c'est elle qui m'avait interviewée pour le magazine MOV peu après mon arrivée. Les 2 autres locataires sont Itsu (il fait de la musique et tenait jusqu'à il y a peu un bar) et son petit frère Kuki que je ne connais pas.
Tous ces gens sont un peu la bande vaguement bab de nos amis. Ici pas de filles infantilisées, hurlant des kawaii à tout bout de champs et utilisant leur prénom à la place de "je" ;-) (celui a qui j'adresse ce clin d'oeil ce reconnaîtra !), pas de maquillage, le seul hurlement commun à tous les japonais que l'on retrouvera dans cette maison sont les "umaaaaai" et "oishiiiiiiiii" quand le nabe est servi. La maison est joyeusement en bordel, pleine d'instruments de musique et de livres, on y écoute surtout du reggae mais aussi du dub ou même de l'electro.
Contrairement à d'autres groupes de gens, les filles et le garçons se mélangent sans problème (peut-être rapport au fait que les filles de cette bande ne soient pas trop "girly" et ont un timbre de voix un peu plus grave que la moyenne des japonaises enre autre)

jud à HiroshimaAiri, avec le bonnet bleu, une très bonne cuisinière

jud à HiroshimaL'entrée avec le poël et le petit grill posée sur une table basse, sur lequel une bouilloire chauffe de l'eau en permanence : pour le thé mais aussi pour les boissons "yuwari" : en hiver on boit les alcools mélangés à de l'eau chaude.

jud à Hiroshima jud à HiroshimaAoi en train de défaire des noix dont j'ai oublié le nom : des noix qui ressemblent à de grosses pistaches et dont l'intérieur est vert lumineux (si qqun d'attentif suit et peut m'informer ?), elles se mangent chaudes avec un peu de sel, c'est délicieux, il y a un tout petit arrière goût amer qui rend le tout sublime, pendant que les autres s'affairent pour les derniers préparatifs du nabe.

jud à HiroshimaNao, l'une des habitantes de la maison qui fait de même.

jud à HiroshimaLa maison est très en hauteur, tout un pan de mur est fait de portes vitrées coulissantes, et surplombe la ville. C'est très marrant de se sentir comme en pleine campagne et de voir au loin les buildings du centre-ville.

jud à HiroshimaCe soir nous avons mangé un délicieux karee-nabe (nabe au curry) avec de l'hakusai (choux chinoix), du poireau, du daikon, de la viande en fines tranches (shabu-shabu), des boules de viande, du poisson, 4 sortes de champignons (enoki, shimeji, shiitake et maitake, mes préféres) et des maroni (nouilles végétales) et du tofu...

jud à HiroshimaUme le chien (qui se prélassait sur le tapis chauffant, les animaux aussi s'y précipitent, il parait que les chats se planquent tous au chaud sous les couvertures des kotatsu : tables chauffantes équipées de couvertures), Daiji et Itsu, qui plannifiaient leur prochaine partie de pêche nocturne. Ce sera à la prochaine pleine lune en décembre, ils m'ont proposé de venir : on pêche sur la plage et on mange directement le poisson sur le barbecue.

jud à HiroshimaVitch et Aoi qui se refont une tournée de nabe en traitres

jud à HiroshimaKuri-kuri (Kurisu) qui se fait une petite sieste. Il n'y a pas que dans les transports et dans la rue que les japonais dorment. Dans n'importe quelle soirée, journée à la plage, camp, les dormeurs se relayent, ils tombent un par un comme des mouches.

jud à HiroshimaDu mochi, boules de pâte de poudre de riz avec lesquels chaque année des grand-pères et des grand-mères meurent étouffés à la saison du jour de l'an - cela fait parti de la nourriture traditionnelle de Shogatsu : les 3 premiers jours de l'année pendant lequel le japon est totalement éteint, tout est fermé, les rues sont désertes, et on est censé ne pas cuisiner, un peu comme pour shabbat, mais bon tout le monde a éclaté de rire en disant "ça nous empêche pas de cuisiner nous !!", ce soir certains proposaient de passer shogatsu dans cette maison, et réfléchissaient aux plats qu'on allaient pouvoir se préparer

jud à HiroshimaLe mochi, une fois le délicieux nabe terminé fut l'attraction de la soirée, tout le monde autour du grill, attendait attentivement la cuisson des mochi (qui gonflent à la chaleur), c'est rigolo à regarder, ensuite on les plonge dans une soupe "zenzai", une soupe sucrée de haricots rouge (azuki).


Ce soir Kuri-kuri nous avait rapporté un étange légume d'Hokkaido : une sorte de courge. Il nous a expliqué que cela se marait parfaitement au curry, ce qui tombait bien. On l'a donc découpé et plongé dans le nabe.
A un moment, qqun goûte et dit "haaa... non c'est pas encore hoku-hoku"

hoku-hoku?

Ce mot est l'un de ces fameux "gion" mot double basé sur les sonorités. Il en existe des centaines, certains répértoriés dans les dictionnaires ou utilisés très fréquemment, mais il y a aussi des spécificités régionales et on peut aussi en inventer. Ce qui est surprenant, c'est que lorsque qqun en invente un, tout le monde comprend immédiatement. Certains sont faciles à comprendre, soit de par la sonorité évidente ou de par le contexte dans lequel il est utilisé : saku-saku : croustillant, bero-bero : bourré, giri-giri : de justesse, goro-goro : qui roule, bisha-bisha : tout mouillé, puchi-puchi : le bruit des bulles de sacs à bulle qui éclatent, tama-tama : par hasard, waza-waza : exprès, bata-bata ; très occupé dans tous les sens, pika-pika : brillant... la liste est très longue et parfois la situation décrite par ces gion peut être très précise, ça peut-être une humeur, un sentiment : doki-doki : être impatient de qqch mais ému à la fois...

Voici quelques exemples tirés d'un de mes livres de japonais (que je n'ai pas forcément entendu en réalité mais pour vous donner une idée de la complexité)

gakun : perdre soudain toute envie de faire qqchose
kotsu-kotsu : faire des efforts intenses mais sans grandes envolées
jiiii : regarder inquisitivement, comme en attendant qqchose
gui : se cramponner à qqchose de flexible (si la chose n'est pas flexible se sera un autre mot)
peta : adhérer à une surface plate
nita-nita : sourire sinistre comme cachant un secret
zoro-zoro : un groupe de personnes vient avec décision

Le pire c'est que quand on demande à un japonais le sens d'un de ces mots, cela lui parait tellement évident qu'il est incapable de donner une explication sans réutiliser le mot en question.
"hoku-hoku? ben.... ben... ben quand tu le manges ça fait hoku-hoku quoi !.. tu vois heu... hoku-hoku!!"
Un jour sur un menu je lis "crevettes puri-puri" je demande à ma copine, elle me répond "ben! ben... les crevettes elles sont puri-puri, tu dois bien comprendre avec le son, c'est évident!! ben oui puri-puri!!" elle m'a finalement fait une comparaison avec la consistance d'un pudding (qui se prononce "purin" en japonais si je ne dis pas de connerie)
Une fois à l'hôpital, une infirmière me faisait une piqure et me demandait si mon bras ne faisait pas "piri-piri" j'avais bien une idée du sens (picotements j'imagine ou qqch comme ça) mais dans le doute j'ai préféré dire que je ne comprenais pas ce mot, desfois qu'une mauvaise réponse m'aurait mené direct aux urgences !
Une autre fois une copine mangeait du concombre et dit "whaou! c'est super pokori-pokori" je rigole et une copine m'explique que le mot venait d'être inventé pour la situation précise du moment, elle me demande si en français ça existe et je lui dis que oui mais en très petite quantité, la 1ere copine se rapproche de moi et croque le concombre à côté de mon oreille pour me faire constater le "pokori-pokori", je lui dis.. ben moi j'entends plutôt "skrountch-skrountch" (imprononçable pour un japonais !), mais pokori-pokori c'est cool aussi
Repost 0
Published by jud3030 - dans Home party
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 03:14
Non non ce ne sont pas les paroles d'une chanson de Colette Renard !
Mardi dernier avait lieu le Matsuri d'Ebisu (festival pour un temple du centre ville d'Hiroshima), en fin de soirée à la fermeture du Matsuri, nous sommes passés voir Mizupi à son yatai (stand) de pommes d'amour.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à HiroshimaLa pomme star est la pomme Hello Kitty, ils n'ont pas peur des couleurs : bleu, jaune, ...

jud à HiroshimaMizupi et Daiji qui posent pour Phred (dès qu'ils se retrouvent tous les 2 ils adorent poser comme des débiles ou comme des ringards : T-shirt rentré dans le pantalon remonté jusque sous les côtes, cheveux plaqués..)

jud à HiroshimaEt ça c'est le TOP : les fraises d'amour, je ne suis pas fan des pommes d'amour, mais alors ça ! le rapport surface de caramel - volume du fruit est bien plus interessant, et la fraise c'est bien plus moëlleux et savoureux. (l'acidité mélangée au sucré du napage ! mmmmh !

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshimaon a aussi les pommes Doaremon (ce très populaire chat-robot venu du futur pour sauver le petit Nobita)

jud à Hiroshimaet les pommes Winny L'ourson

J'ai souvent entendu dire que tous ces stands de matsuri étaient gérés par les yakuzas. D'ailleurs l'année dernière pour l'énorme Flower Festival, lors des préparatifs des stands, j'ai croisé des amis en pleine discussion (négociation ?) avec 4 yakuzas caricaturaux, ils avaient l'air tout droit sortis d'une BD, et ces amis en question avaient hérité d'un stand immense placé dans un lieu ultra stratégique de la ville... un rapport?
Repost 0
Published by jud3030 - dans Matsuri
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 16:33
Ha non pardon, les illuminations de Noël...
Comme en France, l'installation dans les rues des décos de Noël est l'occasion d'un sujet passionnant dans les journaux télévisés et de micro-trottoirs, ...et d'un petit article dans mon blog.
Pour le chassé-croisé des vacances à part pour les quelques jours de congés consécutifs de la Golden Week en Mai, ou d'Obon en Août, les vacanciers japonais ne risquent pas trop de se bousculer en masse sur les "autoroutes du soleil" vu le peu de vacances qu'ils se permettent de prendre..
Je n'ai pas pris les installations les plus jolies, parce que je ne faisais que le trajet pour me rendre au Supermarché un peu éloigné mais beaucoup moins cher que ceux du centreville, où j'ai un peu la flemme de me rendre depuis que je n'ai plus de vélo.
C'était en tous cas très sympa de se promener dans les petites allées boisées le long de la très longue Avenue de la Paix (Heiwa Dori), d'autant plus que les rues et routes sont bien moins éclairées qu'en France. Il y avait aussi un château tout en loupiottes, et un manège à l'ancienne tout en loupiottes également (mais qui fonctionne réellement).

Vous savez sûrement déjà qu'ici les fruits et légumes se vendent à l'unité (ou parfois en petits lots), mais il en est de même pour les pommes de terre dont on ne trouve rarement plus d'une espèce (elles sont farineuses et ont peu de saveur, la purée que j'ai essayé de faire avec n'était pas terrible, elles sont d'ailleurs plutôt utilisées dans des plats cuits dans l'eau, dans le curry ou en salade de purée de pomme de terre ici)
Je voulais également acheter du veau pour faire des escalopes milanaises demain soir, mais suis rentrée bredouille, ça semble être un produit rare ou du moins peu consommé. On m'a expliqué que j'en trouvais peut-être en boucherie.
Quand j'ai demandé à l'employée du coin boucherie du Fuji Grand, elle m'a répondu du genre "heeela donc ma p'tite dame ! du veau?" elle a quand même demandé au chef qui a confirmé avec un sourire du genre "du veau ici? et pourquoi pas du bison?"

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Repost 0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 01:42
jud à Hiroshima
Je n'en avais pas de vrais sous la main, mais pour te donner une idée de leur gueule (qu'est-ce qu'ils se marrent ici les marrons !) mais ils ont la même tête ceux qui sont vendus grillés dans la rue.
笑った栗 waratta kuri : les marrons qui rigolent, parce qu'ils sont plus faciles à éplucher.
J'aurais bien aimé prendre une photo du contenu de ce sachet, mais malheureusement c'était tout moisi !
Repost 0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 00:39
Dans les épiceries asiatiques en France, on trouve des petites soupes chinoises qui se résument en général à des nouilles déshydratées et un petit sachet d'épices, un peu triste quoi.
En revanche je n'ai jamais vu ça :

jud à HiroshimaSoupe miso aux shijimi

jud à Hiroshima"oishii ne!!' = C'est bon hein !!

jud à HiroshimaDans ce petit bol, on trouve 2 sachets : un de pâte de miso (pâte de soja)

jud à HiroshimaEt les coquillages sous-vide

jud à HiroshimaOn verse d'abord le miso : une espèce de pâte orangée (on trouve aussi du miso rouge et du miso blanc, qui ne sont pas faits avec les mêmes ingrédients, parfois il y a plus d'orge ou de blé)

jud à HiroshimaPuis les coquillages

jud à HiroshimaEt voilà, le temps de faire bouillir l'eau dans la bouilloire, et on peut déguster une savoureuse soupe (il parait que la soupe miso aux shijimi est bonne pour les lendemain de cuite...)

jud à HiroshimaOn trouve également tout un autre tas de sortes de soupes miso (pour moins d'1 euro) : ci-dessus 1° aka-dashi : soupe au bouillon rouge et aux champignons nameko,  2° : soupe aux champignons, algue wakame, et lamelles d'omelette, bouillon à l'algue konbu (soupe sans miso), et 3° : soupe miso asari (clams), on trouve aussi des soupes à l'aubergine grillée, au poisson, au crabe....

jud à HiroshimaOn ouvre le sachet et on trouve ce petit cube (plutôt rectangulaire enfin bref), la soupe surgélee et sechée en même temps

jud à HiroshimaOn le met dans le bol

jud à HiroshimaEt une fois l'eau bouillante ajoutée, apparaissent les petits champignons et autres ingrédients en grandeur nature !

jud à Hiroshima
Et voilà ! Je ne suis pas sûre des qualité nutritives de ce genre de soupe mais en tous cas c'est très bon !!
Repost 0

Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives