Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 15:20
J'avais déjà préparé des pickles asazuke (qui sont prets en 1h contrairement aux tsukemno qui nécessitent une longue marinade), mais seulement avec des poudres douteuses achetées au 100yens shop.
Comme récemment Pon m'a rapporté du sel asazuke d'un week-end Onsen à Ehime 愛媛県 dans le Shikoku, j'ai retenté l'affaire.
Celui-ci contient du mekabu (pousse d'algue wakame) et du togarashi (du piment sèché).

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Petit mélange concombre - myôga - gingembre qui croque bien sous la dent.

jud à Hiroshima
Et un autre : daikon - myôga - gingembre, qui donne un joli assortiment de couleurs.
Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 07:35
Bon oui je sais c'est plein de toiles d'araignées, ça sent le renfermé ici, je repasse donc pour donner un petit coup de balai et arroser les plantes.
Y a 2 mois à rattraper, mais je vais tout faire dans le désordre. Ha oui et bonne année.

J'ai donc décidé de commencer par du croustillant, du gore, un vrai boulot d'investigation, au coeur de la petite ville de Kure, dans la Préfecture d'Hiroshima.

Le 26 Décembre avait lieu la 1ère édition du KURE LOVE FES (bien que ça sonne un peu salon de l'érotisme et de la fessée, ne vous emballez pas trop vite, FES n'est que le raccourci de FEStival. Le résultat des découpages de mots anglais à la machette n'est pas toujours très heureux, vous connaissez sans doute l'AIR CON, diminutif d'AIR CONditioning, la clim' quoi.)

En fin d'après-m', Yuki est passé nous récupérer en ville, Bobby, Shiho, Mamako (la maman de Shiho), les autres membres du groupe Saibaiman et moi avec son car scolaire équipé télé. Le temps qu'ils fassent les balances, les ventres commençaient à gargouiller.

Vers 19h on se dirige avec toute la petite équipe en route vers un Izakaya appelé 今乃屋 (Imano-ya). On ne m'avait pas prévenu de ce qui nous attendait...

jud à Hiroshima

Ho des grosses tortues sur le comptoir !
Des すっぽん (Suppon), appelées Tortues Trionyx en français, une espèce unique de tortue à carapace molle. Elles sont carnivores et extrêmement agressives, il parait qu'elles peuvent couper un doigt. (J'ai pas été vérifier, cependant) En tous cas, le vieux qui tenait le lieu nous a raconté s'être fait mordre 2 fois et nous a confirmé que c'était très douloureux parce qu'elles arrachent de gros bouts de chair. C'est lui qui pêche ces bêtes de 3kg.

jud à Hiroshima

Et c'est là que Bobby m'a annoncé que c'était notre repas de ce soir, en soupe. Il m'a aussi montré une petite boîte en verre un peu plus loin sur le comptoir, remplie d'espèces de petits lézards noirs; "Et eux aussi on va les manger !! T'es prête ?"
Je sais pas pourquoi mais "soupe de tortue" j'avais toujours naïvement pensé que c'était une expression imagée ou un truc qu'on entend dans les contes pour enfants ou dans les séries des années 80, genre "bave de crapaud" et compagnie...


jud à Hiroshima"Vous nous invitez pas à votre petite sauterie ?"

jud à Hiroshima
Voilà donc le 1er amuse-gueule : ce petit lézard (je dis lézard mais je ne sais pas exactement de quel genre d'espèce il s'agit..) qu'on met au fond d'un verre d'eau et qu'on avale tout rond encore vivant.. j'ai pas testé..

jud à Hiroshima
Pendant ce temps, le pépé était derrière son comptoir en train d'égorger l'une des tortues et de la vider de son sang. Il est venu nous déposer le trophée sur la table : la tête décapitée.
Tout le monde avait les yeux pétillants, comme s'ils s'apprétaient à pariciper à une orgie. On m'a expliqué que ces tortues avaient des vertues incroyables, que c'était extrêmement bon pour la santé et que ça donnait une pêche d'enfer.

jud à Hiroshima
Une p'tite Suze Nicole ?
Voilà le truc tant attendu : le sang de tortue frais avec un peu de vin, à boire cul-sec, encore mieux que le "V juice" y paraît. Comme je m'étais déjà défilée pour le lézard, j'ai pris mon courage à 2 mains. C'est pas franchement appétissant, c'est d'un rouge opaque pas très engageant. Je n'ai réussi à boire que la moitié. Pas que ce soit si mauvais au final, un peu sucré, fruité, mais mon imagination a pris le dessus et m'a gorge n'a pas voulu laisser passer, j'ai failli vomir.

jud à Hiroshima
Pour continuer, une petite vésicule biliaire de tortue.. C'est Bobby qui a eut le "privilège" de la manger, et vu la tête qu'il a fait en criant que c'était amer, j'étais bien contente qu'on ne m'ait pas fait cet honneur.
Vous savez Bobby, celui qui mange des poissons vivants, qui tue des poulpes à dent nue, tout ça.

jud à Hiroshima
Ensuite les oeufs de tortue. S'ils n'ont que du jaune et pas de coquille c'est qu'on les extirpé du ventre de la tortue. J'ai eut du mal, mais c'était pas mauvais. On dirait du jaune d'oeuf à la coque.

jud à Hiroshima
Sashimis et foie cru. J'ai goûté un tout petit bout de sashimi. Mon voisin de table s'est moqué d'ailleurs "mais jusqu'où elle va couper ?? il est pas assez petit ton morceau là ?"

jud à Hiroshima
Puis la carapace (oui c'est comme dans le cochon-tout-est-bon, on ne laisse rien). Tout le monde s'est jeté sur le collagène et les bouts de chair accrochés, ils ont même grignotté les bords de la carapace.

Alors je sais pas si vous savez, mais au Japon et paraît-il un peu partout en Asie, les gens (les filles surtout) se goinfrent de collagène, soit disant bon pour la peau, contre les rides etc.. boissons au collagène, suppléments alimentaires au collagène, collagène de poisson, de porc.. les restos ont tous leur plat riche en collagène au menu, c'est un vrai bizness.
J'ai cherché un peu sur le net des études scientifiques prouvant l'efficacité de la consommation de collagène mais je n'ai pas trouvé de sources vraiment fiables, seulement des études menées par des laboratoires fabriquant et vendant des pilules au collagène, des sites de parapharmacie ou des sites genre new age / baba cool.
En voici une sur le journal de la santé et une autre sur santé-découverte qui m'a l'air un peu fiable.
Je suis sceptique parce que j'ai l'impression que c'est comme si on disait "mangez du coeur pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires" ou "mangez des os pour lutter contre l'arthroporose", et pourquoi pas des yeux pour la cataracte et du foie pour la cirrhose...

jud à Hiroshima
Et voilà la fameuse soupe de tortue. Soit disant un délice. (C'est un plat de luxe au Japon). Alors l'aspect déjà, je ne trouve pas ça très engageant, c'est "guroi" (je suis contente d'avoir appris ce mot qui me faisait souvent défaut, au passage). Plein de tendons, d'os, d'espèces de bouts de plastic gris. Au goût, un peu entre le porc et le poulet. La chair de la tête avait vraiment le goût de poulet très moêlleux, c'était la meilleure partie au final.

jud à Hiroshima
Le pépé nous a ensuite déballé tous ces trésors, intarrissable en explications en tout genre. Il pratique le "kanpo", pharmacopée chinoise.
Il nous a sorti des tas de racines, plantes, champignons séchés du Tibet, de Corée, de Chine, de Taïwan.. des vésicules biliaires de sanglier et d'ours.

jud à Hiroshima

Mamako qui brandit un pénis (pas sûre que ce soit le terme exact pour un animal ?) de tigre séché. D'ailleurs, j'étais contente qu'elle soit là parce qu'elle hallucinait autant que moi sur le défilement de plats qu'elle goûtait elle aussi pour la 1ère fois, avec le même air répugné. On s'est soutenu tout au long de la soirée.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Du quartz du Mexique et d'Arabie Saoudite.

jud à Hiroshima
Le pépé qui a passé la soirée à nous raconter des histoires extraordinaires dans son cadre de télé imaginaire. On était tellement pris au jeu qu'on s'attendait à tout moment à des révélations incroyables.
- Et vous avez quel âge ? (150 ? 200 ans ?)
- 73..
- ..ha...
- et ça fait combien de temps que vous tenez ce resto ?
- hooo... ça doit bien faire.. 5 ans
- ... ha

jud à Hiroshima
Voilà de la poudre de "mamushi" (serpent) qu'on a ajouté au bouillon de la soupe, soit disant aussi ravigorant. On y a aussi ajouter des petits cubes de corne de cerf pour épicer. (C'est rouge)

jud à Hiroshima
Certains ont bu de cet alcool d'abeilles, ils les ont même mangées. Je trouve les japonais tout de même très téméraires question bouffe. Il y avait aussi une énorme bouteille d'alcool avec un gros serpent à l'intérieur. Ca fouettait le bouc.
Pour terminer la soupe, on y a ajouté du riz et de l'oeuf. Quand le récipiant avec les oeufs est arrivé :
- C'est des oeufs normaux ??
- oui
- hooo (presque déçus)


jud à Hiroshima
L'heure tournait, et ça allait bientôt être le tour de Saibaiman de jouer, mais le vieux n'avait toujours pas l'air prêt à nous laisser partir, c'est à ce moment que l'un d'entre nous a sorti son joker : "Hé papy ? C'est pas tout mais ça vous dirait pas d'aller faire un tour dans votre futon par hasard ?"

jud à Hiroshima
Voilà le souvenir que j'ai ramené : un champignon エビの目玉 (oeil de crevette) qui pousse à 3 ou 4000m d'altitude ce qui expliquerait qu'il n'ait pas de tige. Ca sent le bouillon-cube. Le vieux m'a dit de le raper et d'en mettre dans les plats pour assaisonner et donner de l'énergie.

Mais passons maintenant au festival de la fesse...

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Moi j'ai passé des disques pendant 1h au Doll's Café, vers 22H et y 'avait déjà pas mal de monde. J'ai au moins réussi à faire danser la mère de Shiho pendant 1h. Elle a joué le fan-club à elle toute seule. Sasuga !

jud à Hiroshima
A gauche, Yuki, le didgeridoo de Saibaiman.

jud à Hiroshima
Danse endiablée sur les percus, djembe et didgeridoo chez "Sam Merlotte's", au Papas.



jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Un peu plus tard dans la soirée, au Doll's.

jud à Hiroshima
La 3ème salle, la plus petite, au ES Café & Bar.

jud à Hiroshima
Sleepyeye

jud à Hiroshima
Taishô, le parrain l'organisateur (c'est celui qui nous fait faire des tours sur son bateau l'été, vous pouvez aussi suivre son blog ici)

jud à Hiroshima
Sourire ultra-bright et tenue de gala, avec Shiho. Pour moi, c'est un peu le "Carlos" japonais. En tous cas, c'est quelqu'un dont la compagnie est vraiment agréable. Il est toujours de bonne humeur et sait mettre l'ambiance n'importe où.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Avec Tsun

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Yoshiko, la collègue de Taishô qui nous démontre que le nom du festival a été bien choisi.
Au final une très bonne soirée dans cette petite ville très dynamique. C'était dimanche soir et pourtant le public était bien là, dansant et criant jusqu'à la fin. (Bon finalement, j'ai du censurer une photo, parce que.. enfin voilà quoi..)

C'était la 2ème fois que je me rendais dans cette ville et ce que j'en retiens et qui m'a surpris, c'est qu'on s'y sent moins "étranger" (gaijin) qu'ailleurs. Que ce soit les vieux ou les jeunes qui me rencontraient pour la 1ère fois, personne ne m'a abordé en anglais (ça n'arrive pas non plus dans la majorité des cas à Hiroshima mais dans une ville de cette taille où les étrangers doivent être encore plus rares, je m'attendais à ce que ce soit plus souvent le cas). On ne m'a jamais posé de question sur mes capacités à manipuler les baguettes, à lire les kanjis ou à manger des sashimis, du natto ou des ume boshi. (Je caricature, mais ça arrive quand même quelques fois à Hiroshima). Le vieux de l'Izakaya n'a pas été surpris de voir une étrangère boire du sang de tortue ou manger de la poudre de serpent.
A Kure, on se sentirait presque invisible ou transparent tellement on est habitué à être "particulier" le reste du temps, et ce n'est pas désagréable.
Le centre ville est sympa, pleins de petites rues remplies de restos et de bars. Une bonne ambiance en général. Les gens ont la réputation d'y être un peu rustres. C'est d'ailleurs l'un des lieux principaux de l'action du film "Yakuza's Papers" dont je vous parlais il y a quelques temps ici. Et l'été on peut manger dans des yatai au bord de la rivière. Les plages des alentours de Kure sont aussi réputées pour leur beauté.
Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 11:04
_ Ouiiii ! et je vous ai ramené une  belle surprise cette fois-ci !!

J'ai nommé... LE FRUIT A NICHONS !!

jud à Hiroshima

Ces fruits ou légumes, c'est flou, qui décoraient le comptoir de Last Tango in Paris sont connus sous divers noms :

- フォックス・フフェイス(fox face)/ キツネの顔 : Tête de renard
- ツノナス(角茄子) : Aubergine à cornes
ou bien encore : ニップル・フルーツ(nipplefruit ): le fruit à tétons

En effet comme l'a si bien dit le serveur, Satoshi : 「おっぱいみたい」 on dirait des nénés...
Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 13:27
En ce dernier jour du mois d'Août, nous sommes allés faire une 流しそうめん (nagashi sômen) sur la terrasse de la pâtisserie Musim Panen.

jud à Hiroshima
Le principe : on construit un énorme toboggan en bambou (celui-ci faisait entre 8 et 10m de long)

jud à Hiroshima
On fait couler de l'eau dedans

jud à Hiroshima
Les invités se munissent de leur bol rempli de つゆ(tsuyu : sauce à base de soja pour les nouilles), feuilles d'algues sèchées (nori), graines de sésame, gingembre rapé, myoga émincé, rondelles de negi, etc...

jud à Hiroshima
(Nous étions sur les bords de la rivière Kyôbashigawa 京橋川 si je ne dis pas de bêtise, la partie Est du centre-ville)

jud à Hiroshima
Puis, comme Tabi et Masumi, on attend que les sômen glissent et on les attrape avec les baguettes pour les manger, et on s'amuse comme des p'tits fous (optionnel).

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Avec le bambou, on peut faire pleins de truc comme un pichet à saké

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
des verres à saké..

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
voilà la lanceuse de nouilles qui doit bien faire attention à son rythme sinon ceux qui attendent en bas n'ont pas le temps d'attraper et manger les nouilles, la machine s'emballe,  le train déraille, y a embouteillage et accidents, les invités deviennent fous et on gâche des kilos de nouilles

jud à Hiroshima
Voilà la garniture, elle aussi présentée dans son plateau de bambou

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Comme vous le voyez, il vaut mieux éviter de faire ça à la maison

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
"vas-y Jud, prends la photo ! prends la photo !"

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
la soirée s'est poursuivie en un gros barbecue

Suite à Yobanashian 夜話庵
jud à Hiroshima
Ce papy, dont j'adore le look (j'ai toujours l'impression de voir un mec en planque avec un déguisement perruque, fausses lunettes, fausses moustaches, faux kimono) enseignait à Shiho l'art de couper je ne sais quel légume en serpentin.

jud à Hiroshima

Et fin à "Goût temps", un bar-karaoké homo (vu qu'on était les seuls clients, ça n'avait rien de particulier)
jud à Hiroshima
Rasheem

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à HiroshimaMako

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
et le patron
Repost 0
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 14:23
jud à Hiroshima
voilà des "haricots triangles " d'Okinawa 三角豆 (sankakumamé), avec de la mayonnaise c'est un pur délice !!
jud à Hiroshima
en tranparence on peut voir les petits grains du haricot
jud à Hiroshima
et pourquoi triangle? ben quand on croque, ça fait un triangle..(avec un peu d'imagination)
Repost 0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 15:01
Pour les lunchs vite-fait, voilà des petites salades de nouilles froides que j'aime bien :
jud à Hiroshima
Les nouilles avec la sauce et le karashi (moutarde jap)
jud à Hiroshima
la garniture ; jambon, omelette, concombre, gingembre au vinaigre, pousse de soja, oeuf dur, et le truc marron, je sais plus si c'est des algues ou du champignon noir chinois émincé..
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
la version "udon" (ces grosses nouilles rectangulaires) avec daïkon rapé, négi, pâte de tempura en flocons, umeboshi (prune saumurée), nori (algues sèches) et graines de sésame
jud à Hiroshima
Repost 0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 17:26
jud à Hiroshima
Un truc trop bon qui était en vente dans les Lawson y a quelques temps : saumon, oeufs de saumon et lanières d'omelette sur lit de riz.

 

Je sais pas comment ça s'appelle, mais le concept me fait penser à l'oyako-don : poulet et oeuf sur lit de riz (oya : "parent" : le poulet, et ko : "enfant" : l'oeuf)

 

Là on a pareil : le père (le saumon), le fils (l'oeuf de saumon), et le fils adoptif (l'oeuf de poule)..

 

 

Un oyako-don moderne, spécial "famille recomposée"..
Repost 0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 10:33
jud à Hiroshima jud à HiroshimaMais qu'est-ce que c'est que ce fruit venu de l'espace ?

jud à HiroshimaPlus précisément du Kyushu, où Daiji les a cueillis lors de son dernier déplacement

jud à HiroshimaC'est un kawachibankan (河内晩柑 agrume du soir d'Hanoï, si j'en crois ce que m'indique Rikaichan), l'une de la centaine (!) de sortes d'agrumes que l'on peut trouver au Japon.
Le goût se situe un peu entre l'orange et le pamplemousse, mais en beaucoup plus sucré et goûtu que le pamplemousse, avec un arrière-goût assez dur à décrire (verveine-miel, quelque chose comme ça.. (?).

jud à HiroshimaOn ne mange pas la peau des quartiers et on enlève aussi les petits pépins.


Sinon, voici quelques légumes que j'avais acheté un samedi matin (par flemme d'aller plus loin) au sous-sol d'un grand magasin (Mistukoshi) dans lequel on trouve des produits assez haut de gamme, et du coup pas donnés en général.

jud à HiroshimaJ'avais trouvé marrant ces légumes avec la photo et l'adresse des pépés producteurs, posant aussi fièrement que stoïquement dans leurs champs respectifs. Pour les poivrons et les aubergines, je n'ai pas fait attention, mais la carotte (oui, la) sortait de l'ordinaire.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
jud à Hiroshima jud à HiroshimaCa c'est du wakamé frais ramassé dans la mer, j'ignorais totalement que le wakamé avait cette couleur avant d'être bouilli...

Après toute cette verdure un peu de charchut' et de fromaaaaaaaaaaaage
jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Une belle assiette (pâté, jambon cru, fromages, radis, mâche, figues, marc de raisin sec et cornichons) qui a de la gueule et du goût, avec du bon pain, dans un resto qui ne se la pête pas français plus haut que son cul comme la plupart des restos français dans lesquels j'ai pu aller jusqu'à présent au Japon, avec des portions ridicules hors-de-prix et des trucs complètement incohérents, foutage de gueule, ou carrément pas bons.
J'y ai aussi déjà mangé de la choucroute ou des escargots de Bourgogne (c'est donc assez éloigné de ce qu'on trouve habituellement ici, en tous cas à Hiroshima)
C'est BISTRO AVRIL (Si par hasard vous étiez en voyage au Japon et que le mal du pays venait pointer son nez , ça peut servir), le patron est très sympa.
〒730-0029広島市中区三川町2-29 MSKビル2F
Mikawacho 2-29 MSK Building au 1er étage
Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 11:47
Il y a une dizaine de jours on m'a emmené manger le midi, dans ce restaurant au pied d'Hijiyama, derrière le temple d'Hijiyama. Quand on m'a annoncé qu'on allait mangé de la cuisine à base de tofu, j'imaginais les bols de blocs de tofu blanc arrivés les uns après les autres et je me disais "mouai... pourquoi pas..." pas très convaincue.
Mais rien de tout ça en fait.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à HiroshimaUn petit assortiment d'entrées : mes 2 préférés étaient les 2 au 1er plan, mais je ne me souvient pas trop de la composition, en dehors du tôfu.

jud à HiroshimaSashimi de daurade si je me souviens bien. Très fin et délicieux. Je suis devenue hyper difficile en sashimi depuis quelques temps. J'ai presque l'impression que je n'aime plus ça, à trop en avoir mangé. Je n'aime plus trop la sensation d'un gros bout de poisson cru à mastiquer sans fin avant de l'avaler, du coup je suis très agréablement surprise quand ils sont de très bonne qualité.

jud à Hiroshima jud à HiroshimaSalade de légumes hypers frais et croquant avec de la peau de lait de soja (je n'ai plus le nom de cet ingérdient en tête, mais c'est ce qui se forme sur la surface du lait de soja chaud, comme sur le lait de vache, sauf que c'est vraiment bon), avec une salade ça rappelle un peu la vraie mozarella au lait de buffala.

jud à HiroshimaGratin de lait de soja 豆乳 (tônyû)

jud à HiroshimaRiz et tsukemono, soupe miso et des petits tempura à la peau très fine et légère : aubergine, sardine et cette fleur dont j'ai oublié le nom, un légume qu'on ne trouve qu'au printemps et qui rappelle le goût de l'artichaud (haaa.... l'artichaud, ça me manque, jamais trouvé au Japon..)

jud à HiroshimaLe dessert et le café. Les desserts sont assez rares au Japon, mais pour le repas du midi, lorsqu'on prend un menu c'est un peu plus courant. Encore un dessert à base de lait de soja qui rappelait vraiment la pannacotta italienne, assez peu sucré, juste comme j'aime.
Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 11:54
Ca a vraiment du bon d'avoir un pêcheur à la maison !
L'autre jour, de retour de pêche en bateau, il nous a ramener des Kawahagi (En anglais Thread-sail Filefish, en français j'ai rien trouvé..), un poisson qui coûte apparemment assez chez en restaurant.

jud à HiroshimaNous les avons mangés avec une soupe miso maison, une salade gobo/carottes, et une salade "à l'occidentale", accompagné de riz.

jud à HiroshimaCuit au saké, mirin, sauce sauja.

jud à HiroshimaEt en sashimi, accompagné de ponzu, momiji-oroshi (daikon rapé épicé), negi et du foie de la bête (qui est excellent)
(On mange également les sashimi de Fugu de cette manière)
Repost 0

Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives