Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 05:14
En dehors de quelques légumes en commun avec la France (tomates, salade, pommes de terre, aubergine..) qui coûtent parfois assez cher et n'ont pas forcément exactement la même forme ni la même taille que chez nous (concombres, poivrons, aubergines et courgettes sont beaucoup plus petits), la plupart des légumes qui peuplent les rayons des supermarchés japonais nous sont quasiment inconnus. Je vais donc petit à petit vous les présenter dans la rubrique "cuisine, nourriture" (la liste est TRES longue)

jud à HiroshimaVoilà des nanohana なの花, c'est normalement un légume qui annonce le début du printemps mais récemment on pouvait en trouver en supermarché (ça m'a surpris habituellement les japonais respectent les saisons). Ce sont en fait des fleurs de colza, ce qui existe pourtant en France, mais je n'ai pourtant jamais eut l'occasion d'en manger. Ici c'est très courant. Voilà une des préparations possibles :

jud à HiroshimaAprès les avoir fait rapidement bouillir, on soupoudre de pétales de katsuo (bonite séchée)

jud à HiroshimaOn arrose de ponzu (sauce à base de soja et agrumes)

jud à HiroshimaEt voilà ! C'est très bon, ça peut se manger avec des spaghetti aussi.

jud à Hiroshimaça se sont des kuwai, un bon plat d'hiver

jud à Hiroshimaon peut se contenter de la faire cuire dans l'huile à la poêle

jud à Hiroshima jud à HiroshimaElles prennent alors une jolie couleur ambrée, on soupoudre de sel

jud à Hiroshimaça ressemble en goût et en texture aux pommes de terre
Repost 0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 02:58
「ラ・ビズ」って何???
「ラ・ビズ」っていうのはフランスの文化の大切な事!!
このビデオを見てください!日本語の字幕あるよ!!
Une vidéo aussi marrante qu'instructive tirée de l'excellente émission Karambolage (avec sous-titres en japonais) sur LA BISE. Un truc qui nous paraît si naturel à nous les français (enfin quoi que moi je ne sois pas spécialement fan et que ça me traumatisait  même étant petite).
Au cas où certains l'ignoreraient, ça n'existe quasiment qu'en France, et absolument pas au Japon.

Repost 0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 02:44
Je continue de me faire avoir par le bon Roi Dagobert japonais, quel farceur celui-la.
Je vous l’avais déjà expliqué plus en détail dans cet article, à une question négative en japonais on répond «non » là où on dirait « si » en français, et « oui » là où on répondrait « non » en français.
Je redonne un exemple pour les flemmards :

« T’as pas vu Bidule ? »
- Si vous n’avez pas vu Bidule, vous répondrez « oui ! » en japonais alors que vous répondriez « non » en français
- Si vous avez croisé bidule, « t’as pas vu Bidule ? » « non ! » en japonais alors que vous diriez « si » en français.

Et ben j’ai beau le savoir, 1 fois sur 2 je continue de me faire avoir.
Je reparlais l’autre jour du vélo que je me suis fait volé à un copain (ce beau bmx) ce qui m’oblige à prendre le taxi pour aller chez les copains habitant loin du centre le soir.
Il me fait « Tu l’avais pas attaché ? », je hoche de la tête comme pour dire « si, si « en disant « うん » .
Et lui « ha ben voilà, si tu l’avais pas attaché aussi... » et moi « heu non !! je l’avais attaché !!»
Pareil récemment à l’aéroport je demande à un copain « j’ai pas le temps d’aller aux toilettes là ? » il me répond « non », du coup il a du se demander pourquoi je restais assise plutôt que d’aller aux toilettes, puisque sa réponse signifiait « si, tu as le temps d’y aller ».



Les mots en japonais, trouvent rarement leur équivalent exact ni en français ni en anglais.
Voilà un mot dont je ne connaissais au départ qu’une des traductions et qui m’a fait rire de nombreuses fois : « yawarakai ».
La 1ère traduction que j’ai connu de ce mot était « mou », si je vérifie dans le dictionnaire en ligne que j’utilise la plupart du temps, la définition est la même. (www.dictionnaire-japonais.com)

Avouez qu’en français le mot « mou » ne joui pas franchement d'une connotaion positive, et ce n’est pas un mot que l’on utilise si souvent que cela, certainement pas pour vendre un produit en tous cas.
Il en est tout autrement en japonais.
Récemment on pouvait voir une pub, avec 2 nageurs autour de la piscine, l’un prend sa serviette et tire une sale tronche, son copain lui prête la sienne, le 1er s’essuie le visage avec et crie « haaa ! yaaawaraaakaaaai !!! ». Imaginez la traduction en français « whaaaa ! c’est mooooooooouu ! »
Donc ici le sens sera plutôt « doux » par opposition à « rèche »
Lorsque vous manger une bonne viande, ou un onctueux tofu, vous pourrez entendre les autres convives crier en coeur « hmmmmmm ! yawarakaiiiiii » - « hmmm ! comme c’est mouuuuu ! »
Ici le sens sera plutôt « moêlleux, tendre »

J’ai eut le même problème avec de nombreux mots au départ ce qui dans ma tête donnait des traductions totalement loufoques et surréalistes (hum.., z’ont pété un boulon ces japonais ...)
« yasashii » par exemple peut se traduire par « gentil, aimable » mais écrit avec un autre kanji, il peut vouloir dire « simple, facile, etc.. »
Je ne connaissais au départ que la 1ère, imaginez ma suprise quand au camps au bord de la mer on me dit « Prends-donc ce marteau pour planter ta tente, il est plus gentil »
????? (hum... sont vraiment infantilisés ces japonais..)
Repost 0
Published by jud3030 - dans Langue - kanjis...
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 16:03
最近作ったデザインはオンライン雑誌に出てきた!www.querelle.fr
5月の雑誌がプリントされて、パリのおしゃれショップで売れている。

jud à Hiroshima

L'illustration pour QUERELLE magazine vient d'être publiée en ligne www.querelle.fr, de très belles participations ce mois-ci encore !
L'édition du mois de mai a été imprimée et se vend actuellement sur Paris (Librairie Beaubourg, Palais de Tokyo et Artazart).

Ce projet finaliste d'un concours associatif étudiant consiste en la publication de 4 galeries. Si QUERELLE remporte le concours, une belle revue sera publiée avec une illustration de chacun des participants.
Repost 0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 09:42

Comme j’ai abordé le sujet la dernière fois, aujourd’hui je vais vous parler de l’Hiroshima-ben 広島弁 : le dialecte d’Hiroshima. De nombreux articles sont consacrés au Kansai-ben, rendu populaire par de nombreux comiques de « manzai » 漫才 : (dialogues comiques en duo propres à la région du Kansai) et né du commerce qui a longtemps été la spécialité d’Osaka.

Mais l’Hiroshima-ben commence également à avoir sa popularité. Il est souvent associé au parlé yakuza d’une part parce qu’il sonne un peu rude et qu’un célèbre film sur le sujet a été tourné dans la région, mais également parce que les yakuzas sont nombreux dans le coin et dans l'une des préfectures voisines, le Yamaguchi-ken.

Les jeunes d’autres régions adorent entendre parler en Hiroshima-ben « allez vas-y parle moi en Hiroshima-ben !! ». Ca sonne un peu « cool ». (du moins dans la bouche d’un garçon, sur une fille c’est pas terrible, pas vraiment féminin ni distingué).

Bien qu’en japonais les « gros mots » à proprement parlé soient rares, il est tout a fait possible de parler de manière très vulgaire ou insultante, et je trouve d’ailleurs pour ma part qu’un japonais qui s’énerve et se met à rouler les « r » façon yakuza est bien plus effrayant qu’un americain qui lâche des « fuck » tous les 2 mots ! Les habitants d’Hiroshima ayant la réputation d’avoir le sang-chaud et de partir au quart de tour, j’ai pu assister à ce spectacle à plusieurs reprises.

On peut trouver quelques articles sur l’Hiroshima-ben sur le net mais ils sont souvent incomplets et quasiment tous écrits en anglais. Dans cette partie I je vais vous parler de ce que je connais et entend fréquement, dans la partie II j’irai me renseigner auprès de copains qui connaissent le dialecte plus profond, également utilisé par les personnes âgées, et que les garçons s’amusent de temps en temps à parler entre eux. Lorsque l'emploi de ce dialecte est poussé à son paroxysme, je ne comprends quasiment rien.

J’ai l’impression en revanche que les jeunes générations (20-25 ans) délaissent plus ou moins ce dialecte au profit d’un japonais plus standard que l’on entend chez les jeunes du même âge à la télé.


Maintenant passons aux choses concrètes :


Il existe une multitude de mots pour dire « très » en Hiroshima-ben :

ぶち buchi ばち bachi ぶり buri ばり bari かち kachi がち gachi...


Le verbe être/avoir/exister : iruoru

« Tu es où là? »

Japonais standard : 今どこにいるの ima doko ni iru no ?

Hiroshima-ben : 今どこにおるん ima doko ni oru n ?

« Y a personne »

JS : 誰もいない dare mo inai

HB : 誰もおらん dare mo oran

« qu’est-ce que tu fais ? » - « tu habites où ? »

JS : なにしている nani shite iru -  どこに住んでいる  doko ni sunde iru (souvent contractés en shite'ru et sunde'ru)

HB : なんしよん nan shiy’on - どこにすんどん doko ni sund’on

« je sais » - «je suis en train d'y aller »

JS : 知っている shitte iru 知ってる shitte'ru - 行ってる itte'ru

HB : 知っとる shitt'oru - 行きおる iki oru


La négation nain :

« je ne sais pas » « je n’y vais pas »

JS : わからない wakaranai 行かない ikanai

HB : わから wakaran 行か ikan


daja* :

« C’est joli » « C’est Judith » « Y a l’air de faire froid / Il fait froid hein ? »

JS : きれい kirei da ジュディーだけど judith dakedo さむいだろう samui daroo

HB : きれいじゃ kirei ja ジュディーじゃけど judith jakedo さむいじゃろう samui jaroo

そうなんじゃ soo nan ja ? ha oui ?

ja qui se transforme très souvent en jan


Parce que / puisque / comme :

から karaけえ kee, けん ken - だから dakara > じゃけえ jakee, じゃけん jaken

l’expression la plus célèbre, si vous allez à Tokyo on vous criera dans les oreilles : Hiroshima jaken ! 広島じゃけん


Les terminaisons d’adjectifs en ii et oi principalement transformées en ee (comme dans le kansai ben)

JS : いいii yo : c’est bon ごい sugoi : c’est génial

HB : ええee yo すげえ sugee


Les terminaisons d’adjectif –i tronquées (comme dans le kansai ben)

JS : うま umai : c’est délicieux さむ samui : il fait droid あつ atsui : c’est chaud

HB : うま umah さむ samuh あつ atsuh (j’utilise le h peu orthodoxe pour retranscrire le côté bref de la dernière syllabe)

面白い omoshiroi : drôle devient おもろい omoroi


« Ne pas faire » shinaisen

« je dois faire »

JS : しんいと行けない shinai to ikenai (c’est déjà une forme plutôt familiaire, une forme un peu plus formelle serait しなければ行けません shinakereba ikemasen)

HB : せんと行け sen to iken


Autre vocabulaire spécifique :

« je, moi »

JS : femme : 私 watashi, あたし atashi -  homme : 僕 boku ,俺 ore* (* familier)

HB : femme : うち uchi - homme : わし washi (« uchi » je ne l’entends que très rarement)

« Combien ça coûte ? »

JS : いくら ikura

HB : なんぼ nanbo (également employé en kansai ben)

« vraiment ? »

JS : 本当 hontoo

HB : ほんま honma (idem kansai ben, d'ailleurs ici c'est limite la honte de dire hontoo, ou de terminer une phrase en "da yo")

« à plus »

JS : それじゃ sore ja

HB : ほいじゃ hoija

« difficile, fatigant » たいぎい taigii, je pense que c’est plus ou moins l’équivalent de 大変 taihen en japonais standard


Si vous voulez quelque chose de beaucoup plus complet sur le sujet, la page wikipedia écrite en japonais :


もし間違えたら、教えてください

Repost 0
Published by jud3030 - dans Langue - kanjis...
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 14:14
Samedi soir, c'était la soirée des catcheurs de DOVE PRO et les dj's reggae de Lost & Found et Filter Kings au club Border

jud à Hiroshima
Daiji et Susu

jud à Hiroshima
L'arbitre de ダブプロレス (dove puroresu)

jud à Hiroshima
combat entre l'americain Souzer (qui tient toujours le rôle du gros méchant américain qui gagne toujours et met à plat tous les japonais qui s'écrasent comme des moucherons sur lui) et Ray Paloma (qui perd toujours) mais dont tout le monde est fan.jud à Hiroshima
Ce soir ils ne portaient pas leur déguisement complet, ils étaient tous en chemise et cravate, à l'exception de Paloma qui porte son masque, la mise en scène c'était en gros : on vient danser en club, la baston n'était pas prévue.jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Ils finissent toujours par sortir du ring pour aller se taper dessus au milieu du public en délire.

jud à Hiroshima
504 qui s'est pris un seau sur la tête, il semble avoir de nombreuses fans parmi la gente féminine.

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
L'americain qui s'est bien fait avoir ce coup-ci, attaché à un poteau par le sauveur de la situation  きんにくおばけ (kinnikuobake : le monstre de muscle si je ne fais pas d'erreur)

jud à Hiroshima
Junn et Daiji

jud à Hiroshima
Sakuma (qui avec sa marque WAREZ a fabriqué des T-shirts à l'effigie de Ray Paloma)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Sony K et Daiji

jud à Hiroshima

Entrée de Ray Paloma en scène avec quelques petits pas de danse

Combat entre 504 (Kooshi) et SOuza

Repost 0
Published by jud3030 - dans Catch - boxe
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 14:11
jud à Hiroshima
De l'Umeshu (alcool de prune japonaise) produit en France

jud à Hiroshima
De délicieuses truffes au chocolat (ce soir c'était "saabisu" - service : offert par la maison, le serveur de Hobo semble bien nous apprécier)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Miwa

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Junn
Repost 0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 13:52
Une très bonne édition de la soirée mensuelle "In da Dining"

jud à Hiroshima
Asuka et Kumi, 2 filles pas ordinaires : Asuka (qui a le double de l'âge que vous lui donnez certainement) est Djette (Electronica, Hip-hop, Soul) et maman de 2 enfants, elle partage la même passion pour la musique avec son mari, également dj, et gardent chacun leur tour les enfants pour sortir de temps en temps, ou les font garder pour sortir tous les 2, un couple visiblement plutôt uni. J'avais rencontré Asuka il y 4 ans et demi pour la 1ère fois à Marseille, lorsqu'elle était venu mixer dans une soirée. Ce soir elle buvait du pastis ! A droite avec le bandeau de pirate, Kumi, également Djette mais reggae roots, elle joue du mélodica lors de ses sets. Le bandeau de pirate c'est pas pour faire style, elle est tombée d'une cascade en Thaïlande. Je sais pas pourquoi, mais les japonais semblent souffrir de nombreux problèmes aux yeux, j'en vois souvent porter ce genre de bandeau.

jud à Hiroshima
Kumi, Airi et Aoi. C'est Airi qui fabrique tricote les chapeaux que portent les 3 filles.

jud à Hiroshima
jud à Hiroshima
Itsu, qui mixait ce soir là : electro et reggae (oui ça se marie très bien), pleins de bootlegs intéressant, il nous a même passé une version que je ne connaissais pas de "bouge de là" de Solaar.

jud à Hiroshima
Itsu et son acolyte Vitch

jud à Hiroshima
Sakuma, de retour sur Hiroshima. Notre sosie parfait de Matsumoto de Downtown, depuis qu'il s'est rasé la tête, c'est peut-être pas évident sur cette photo, mais il n'en peut plus de se le faire dire 10 fois par jour où qu'il aille, d'autant plus que l'Hiroshima-ben (dialect d'Hiroshima) ressemble en de nombreux points (ce sera l'occas d'un prochain article) au Kansai-ben que parle le comique de Downtown

jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Daiji, l'organisateur de la soirée

jud à Hiroshima
un catcheur

jud à Hiroshima
Les inséparables : Masa aka Maskz et Komo, Masa vient d'être papa mais je le vois toujours autant traîner dehors, c'est aussi ça le Japon...

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
L'arrivée en scène de Bom, toujours un grand moment...

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Aoijud à Hiroshima
Le clan des pirates : Kumi, Sakuma, Itsu et Airi (je sais pas ce qui lui est arrivé à elle)

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Daiji et Eiji (le 2e organisateur de la soirée)

jud à Hiroshima
toujours les pirates...

jud à Hiroshima
Ampaman

jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima jud à Hiroshima
Susu
Repost 0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 15:00
jud à Hiroshima jud à Hiroshima

Participation à la 2e édition du magazine QUERELLE www.querelle.fr
Même principe que la dernière fois, il fallait utiliser intégralement ou partiellement le document fourni.
J'ai réussi à terminer de justesse, la date limite, c'était aujourd'hui.
Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 09:49
jud à Hiroshima jud à Hiroshima

Otomeki talk bar est une émission tardive, c'est la 2ème fois que je tombais dessus, je ne sais pas si cela se passe toujours dans le même lieu, mais cette fois-ci cela se déroulait à Hiroshima.
Le principe : des tarento discutent au comptoir, les questions posées sont plus personnelles que dans les émissions habituelle.
Le 1er sur la photo en rouge était le 1er arrivé (je ne sais pas si c'est le présentateur ou un invité), il commande une bière.
Les 2 comiques suivants arrivent et commandent du Olon Cha. Le T-shirt rouge surpris demande aux 2 autres "Comment ça vous buvez pas vous ?!!". Coupe-au-bol prend le verre du 1er et goûte "Haa!!! mais c'est de la vraie bière?!! , ben si habituellement je bois mais là je pensais que c'était du travail.. bon ben une bière s'il vous plait !"
(ils ne se sont pas contentés d'en boire qu'une). Je sais que ça se faisait en France il y a longtemps mais je ne sais pas si c'est toujours autorisé.
Le soir, les émissions sont entrecoupées de pubs pour des dizaines de sortes de bières (dont la bière Zero : 0 calories !!); chaque célébrité défend sa marque. Il y a aussi de nombreuses pubs pour le shochu, ou l'Ume Shu (alcool de prune) dont la cible semble être les femmes voire les jeunes filles.

Une autre émission m'a surprise hier soir : POSTMAN
Un jeune tokyoïte est envoyé en Roumanie et suivi par les caméras pour retrouver la trace d'une vieille joueuse d'accordéon Rom dont il ne possède qu'une photo.Il rencontre une jeune accordéoniste japonaise qui a déjà rencontré cette vieille femme mais a perdu sa trace. (C'est le principe de ce jeu)
Il part de Bucarest, puis à la recherche d'indices passe de villages en villages, au bout de quelques jours il parle même 2-3 mots de roumain.
On y apprend l'histoire des Roms (les musiques qu'ils ont créees, les pays dans lesquels ils se sont installés, leur mode de vie..), la grand-mère recherchée avait été au Festival d'Avignon (ou avait voulu y aller j'ai pas bien saisi), on nous montre donc des images d'Avignon et une explication succinte sur ce Festival.
Le petit jeune va donc interrogé les gens dans la rue, se retrouve au Château de Dracula puis dans un restaurant où on lui fait boire un alcool à 53°. Il tombe sur des bulgares dans la rue et leur lance tout content "Ha!! des bulgares? j'adooore les yahourts !" (pffff fffff ffffffffffff)
Il finit par arriver dans un village, où on lui apprend que Bijou (la vieille) est morte. Là, musiques tristes, le jeune japonais en larmes, abbatu.... mais il se relève et décide de retrouver la famille de la grand-mère. Il reprend la route.
Et là..... TADA!!!
On lui annonce que mémé est bien vivante et qu'elle est là.
Alors évidemment avant d'en arriver là le nombres de coupures pubs explose.
Puis mamie sort de sa maison, le petit japonais court vers elle en se mettant à genoux. La mamie pleure; elle comprend qu'il est l'ami de la jeune accordéoniste japonaise.
Là c'était assez surréaliste, ce jeune tokyoïte au milieu de la cambrousse roumaine, avec une mamie au dents d'argent qui lui fait des gros poutous baveux sur les joues et lui embrasse les mains, puis lui joue un air d'accordéon gitan avec ses ongles tout crasseux ! 2 mondes tellement éloignés !
Ils ont fini par sortir un ordinateur portable, où la japonaise avait enregistré un message vidéo. Encore une avalanche de larmes de la vieille gitane qui fait de grands coucous à l'écran, et laisse ensuite son message en roumain gitan, avec un grand sourire tout argenté.
Retour sur la plateau, avec tout le monde en larmes.


Repost 0
Published by jud3030 - dans Télévision
commenter cet article

Présentation

  • : Jud à Hiroshima
  • Jud à Hiroshima
  • : Ma vie quotidienne à Hiroshima depuis le 28 Juin 2007
  • Contact

C'est quoi ce blog ?

Ce blog n'est pas un site informatif sur le Japon, ce n'est pas un blog sur les mangas ni la J-Pop... C'est un roman-photo. Il s'adresse avant-tout à mes amis (la communauté Hiroshimarseille) et ma famille, c'est juste ma vie quotidienne à Hiroshima et quelques réflexions et anecdotes à propos de ce que j'observe ici mais WELCOME, ne vous gênez pas pour venir jeter un coup d'oeil ou laisser un commentaire.

Rechercher

LIENS

BLOGS / SITES HIROSHIMA


(JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE / BLOGS
(JP) Chapeaux SANSO (by Hide)
(EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(EN / JP) GET HIROSHIMA (Infos / Petites annonces)
(JP) HIROMAG (Mag / Portail / Blog)
(JP) KAIKO'S (By Eiji)
(EN) LITTLE FOREIGNER
(EN) WINDCHEATER
(JP) CHERRY

 

BLOGS JAPON


(Tokyo / FR) BAKAPULU
(Tokyo / EN) Benoa in Japan
(Japon / FR) Bulles de Japon
(FR) Clarence Boddicker's nasty diary
(Tokyo / FR) De peu pour faire un monde
(FR) DRINCK COLD
(Tokyo) FLO A TOKYO
(Tokyo - Fukuoka / FR) Fujijana
(Fukuoka / FR) Fuji la canaille

(Tokyo / FR) Issekinicho (BD/Photo)
(Tokyo / FR) Japan Through Blue Eyes
(Japon / FR) Japon : 2 ou 3 choses...
(Osaka / FR) JAPONWEIRD
(Tokyo / FR-JP) Julie Blanchin (BD)
(Tokyo / FR) KED-O-KILL
(Kyoto / FR) LA RIVIERE AUX CANARDS
(Tokyo / FR) L'écureuil volant dans l'espace
(Tokyo / FR) Le Japon
(Sapporo / FR) LE JAPON DE LA LICORNE
(FR) LE JAPON DE ROBERT PATRICK
(Japon / FR) Les autres japonais
Methodes de Japonais pour gaijins
(Nagoya / FR) Nagoya en français
(Shikoku / FR) OGI JIMA
(Tokyo / FR) PETIT QUOTIDIEN NIPPON Route 254
(Nagano / FR) Sakana
(Tokyo / FR) Sucre (BD)
(Tokyo / FR) Tokyo Blog
(Tokyo / FR) TOKYO MON AMOUR
(Tokyo / FR) Tokyo Obsession
(Kyoto / FR) Un bayashi au Japon
(Tokyo / FR) YOUR HERO DIES TODAY

BLOGS ECRITS PAR DES JAPONAIS


(Hiroshima / JP) CARAT HIROSHIMA WEB MAGAZINE
(Hiroshima /EN / JP) DIRTY GENTLEMAN'S CLUB (by Susu)
(Tokyo / JP) DUMB WITH YOU (by Yoshi)
(Japon / France / FR) France et Japon vus par une japonaise
(Hiroshima /JP) HIROMAG
(Hiroshima /JP) KAIKO'S (By Eiji)
(Nantes / Hiroshima) Rié Chocolat
(Algérie / FR) Réflexions sur le Japon
(Japon / FR) Tu m'empêches de dormir !

 

BLOGS COREE

 

Entre Tobu et Soju
Les petites coréanneries de Marie
Madame Choi
Valeuf Corée

 

DIVERS

 

Blogs expatriés (Portail) PAS POUR DES PRUNES
Delikts aka Dee JB (Music)
La Dame Noir (Music)
La revanche du site
Leslie Plée (BD)
Radio Grenouille 888 Marseille
VIRGO MUSIC (Music)
www.anaisetpedro.com (blog, bijoux, resto Marseille)
Dzzing (Alcaline / Marseille)
Disco Outcasts (Manchester)

 

 


MES AUTRES SITES


Ju-co.com, mon portfolio graphisme / webdesign
Hiroshimarseille (Mon 1er voyage au Japon, 2006)
Mon portfolio sur portfolio-graphiste.com

 

expatriation

Archives